TikTok obligé de cesser ses activités aux États-Unis après la prochaine audience ?

Spread the love
  • Yum

Si l’affaire TikTok semblait sur le point de se clôturer, ce n’est pourtant pas encore le cas. Malgré les discussions et les accords en cours, la plateforme sociale pourrait bel et bien être dans l’obligation de cesser ses activités aux États-Unis.

Le juge de district américain Carl Nichols a indiqué qu’il tiendrait une audience sur la situation à la date du 4 novembre. À cette occasion il déterminera s’il autorise ou non le gouvernement américain à faire des transactions avec TikTok. Si cette décision venait à être prise, le réseau social serait contraint de ne plus opérer aux USA, indique l’agence de presse Reuters.

L’affaire TikTok continue

Le 27 septembre, le juge Nichols a émis une injonction préliminaire afin d’empêcher le Département américain du commerce d’obliger Apple et Google à retirer TikTok de leurs boutiques d’applications. Désormais, il doit s’attaquer au reste de l’ordonnance censée prendre effet le 12 novembre.

Cette nouvelle audience fait suite à un décret signé cet été par le Président Donald Trump. Le document en question ordonne à ByteDance, propriétaire de la plateforme, de vendre cette dernière ou de la voir supprimer de l’App Store et du Play Store aux États-Unis. Dans tous les cas, une décision doit être prise avant cette date, faute de quoi l’application sera bannie du territoire.

On le rappelle, Donald Trump a approuvé un accord visant à la création d’une nouvelle société baptisée TikTok Global. Il est prévu qu’elle soit détenue à 80% ByteDance et à 20% par les entreprises américaines Oracle et Walmart puis qu’elle fasse son introduction en bourse. Les discussions sont actuellement en cours, sachant que la Chine a indiqué qu’elle ne vendrait pas l’algorithme de la plateforme, car celui-ci avait été imaginé dans le pays. C’est ce type de problématiques qui retarde —entre autres, l’accord devant être passé par les parties concernées.

Les États-Unis considèrent les TikTok et WeChat comme un risque pour la sécurité nationale. Selon l’administration Trump, il existe des liens forts entre ces services et le gouvernement chinois, ce qui met en danger les données personnelles de millions d’utilisateurs américains. Actuellement, elle n’a fourni aucune preuve de ces accusations.

4.6 / 5

7,5 M avis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *