Tidal, le service de musique en streaming créé par le rappeur/producteur Jay-Z, fait l’objet d’une enquête en Norvège à la suite d’allégations selon lesquelles il aurait artificiellement gonflé le nombre d’auditeurs. En mai dernier, le journal norvégien Dagens Næringsliv, affirmait que Tidal aurait falsifié des chiffres de diffusion pour les albums “Lemonade” de Beyonce, épouse de Jay-Z, et “Life of Pablo” de son ami Kanye West et d’avoir par conséquent versé des redevances indues aux labels des deux artistes. La fraude porterait sur 320 millions de diffusions fictives.

A l’automne dernier, l’Authority for Investigation of Economic and Environmental Crime (Okokrim) a ouvert une enquête après avoir été saisie par quatre organisation norvégiennes représentant des artistes. L’objectif est de faire la lumière sur ces allégations. “”Tidal n’est pas un suspect dans l’enquête. Nous communiquons avec l’Økokrim”, a indiqué le service de streaming. Jay-Z a fait l’acquisition de Tidal en 2014 au groupe norvégien Schibsted ASA pour 56 millions de dollars. En 2017, l’opérateur américain Sprint a pris une participation de 33% dans l’entreprise pour un montant supposé de 200 millions de dollars. (Eureka Presse)