« This is America » (J + 3) : Donald Trump divise son camp, les « trumpistes » n’aiment plus Fox News et les Américains sous pression – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
Donald Trump lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le 5 novembre 2020. — Brendan Smialowski / AFP

Demandez le programme ! Avec This is America, son rendez-vous quotidien d’actualité internationale, 20 Minutes vous briefe au mieux pour tenter de comprendre ce micmac qu’est actuellement l’élection présidentielle. Ce vendredi, alors que nous attendons toujours les résultats de plusieurs Etats ( retrouvez notre live ici), nous nous penchons sur Donald Trump qui divise son camp, la fin de l’histoire d’amour entre les « trumpistes » et Fox News et des Américains sous pression.

Du rififi chez les républicains

Le parti républicain résistera-t-il à Donald Trump ? Depuis jeudi, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent au sein du Grand Old Party (GOP) pour dénoncer la stratégie de Donald Trump qui consiste à dénoncer des « fraudes électorales massives » sans avoir aucune preuve et à multiplier les recours devant les tribunaux pour empêcher le comptage des bulletins par correspondance. La situation actuelle plonge le parti républicain dans un profond dilemme : soutenir le président pour espérer garder la Maison-Blanche, défendre le processus électoral américain ou bien… se taire et attendre que ça passe.

Alors que la plupart des élus du GOP a choisi la troisième solution, certains ont décidé de passer à l’attaque jeudi. Parmi eux et sans surprise, le sénateur de l’Utah Mitt Romney, grand adversaire de Donald Trump (qui compte en plus prendre sa retraite en janvier) qui a affirmé que « compter toutes les voix est l’essence même de la démocratie » (…) et qu’il fallait garder « foi en celle-ci, en la Constitution, et dans le peuple américain ».

Plus étonnant en revanche, Chris Christie, ancien gouverneur du New Jersey et grand soutien du président américain, s’est lui aussi élevé contre le comportement de Donald Trump. Il a dénoncé les propos de Donald Trump en direct sur ABC : « Qu’il nous montre les preuves (des fraudes). Nous n’avons rien entendu aujourd’hui concernant des preuves. (…) Ce comportement ne fait rien d’autre que de mettre le feu sans informer », a critiqué l’ancien gouverneur républicain.

Marco Rubio, sénateur de Floride, féroce adversaire de Donald Trump lors de la primaire républicaine de 2016, avait pourtant l’air sur la même longueur que lui ces derniers jours… Pourtant, lui aussi s’est fendu d’un (autre) tweet ce vendredi pour défendre le système électoral américain : « La confiance dans notre élection est aussi importante que son résultat. La préserver signifie ne pas laisser les médias ou un candidat décider du résultat ». Le gouverneur du Maryland, Larry Hogan, a de son côté indiqué ce vendredi « qu’il n’y a aucune excuse pour défendre le comportement de Donald Trump ».

Bien entendu, d’autres républicains, et pas des moindres, ont soutenu Donald Trump ces trois derniers jours, relayant ses accusations de fraudes électorales. C’est le cas du leader du GOP à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, qui a carrément annoncé que « Donald Trump a gagné cette élection ». Ou de Ted Cruz, sénateur du Texas, qui affirme également à qui veut l’entendre que des fraudes ont eu lieu. Néanmoins, l’un des fils de Donald Trump, Eric, a tout de même été obligé d’en appeler aux républicains sur Twitter : « Où sont les républicains ? Redressez-vous, battez-vous contre cette fraude. Nos électeurs n’oublieront jamais votre lâcheté ! »

Voilààà, c’est finiii

Ils n’ont pas apprécié. Les supporteurs de Donald Trump ont vraiment très mal pris l’annonce par Fox News, leur média préféré, de l’avance de Joe Biden pour l’instant, dans la course à la Maison-Blanche. Et Notamment les informations du média concernant l’Arizona. Le desk de la chaîne de droite, indépendant de la partie éditoriale, a, comme la très respectée agence Associated Press (AP), donné l’Etat aux onze grands électeurs à Joe Biden dès mercredi, et ce même si le dépouillement n’est pas terminé. A l’heure actuelle, le résultat de cet Etat de l’Ouest est encore incertain, mais il semblerait qu’à 17h Joe Biden soit légèrement en tête.

C’est dire si la déception des « trumpistes » envers la chaîne préférée du président a été forte. Après avoir manifesté jeudi devant un centre de dépouillement (on vous en parlait ici) aux cris de « Honte à vous ! », ils ont ensuite commencé une campagne de décrédibilisation sur les réseaux sociaux en liant Fox News au hashtag #FakeNews, et appelé à ne plus regarder cette chaîne, à laquelle ils préfèrent désormais (et plus que jamais)… One America News (OAN), dont l’un des correspondants est l’un des théoriciens du complot les plus connus du pays : Jack Posobiec.

Mais si, rappelez-vous, le Pizzagate ! Cette fake news qui affirmait qu’Hillary Clinton dirigeait un réseau pédophile dont le QG se situait dans une pizzeria de Washington D.C. Eh bien l’un des principaux promoteurs de cette théorie était Jack Prosobiec, également bien connu pour ses opinions racistes.

Donald Trump lui-même par le passé avait déjà critiqué Fox News et chanté les louanges de OAN. Cette élection présidentielle marque-t-elle la fin d’une longue histoire d’amour avec le camp Trump ? OAN, elle, ne manque en tout cas jamais une occasion de donner raison au président américain. Et ça, ça n’a pas de prix.

J’ai la tête qui éclate, je voudrais seulement dormir

Comme un besoin de relâcher la pression. De nombreuses vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent une Amérique complètement suspendue au dépouillement toujours en cours des bulletins par correspondance de certains Etats. Entre attente insoutenable, et danses de la joie en apprenant des nouvelles encourageantes pour leur candidat, voici un florilège de ce que vivent les Américains depuis plusieurs jours.

Bon ok, celui-ci est un peu différent car Rob Flaherty est en fait le directeur numérique de Joe Biden…

144 partages

Leave a Reply

%d bloggers like this: