Théâtres, cinémas et spectacle vivant : l’Etat débloque 148 millions d’euros pour accompagner leur réouverture – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Roselyne Bachelot l’avait promis. Pour compenser les jauges imposées aux établissements culturels durant leur phase de réouverture, qui débute mercredi 19 mai et doit se poursuivre jusqu’au 30 juin, le ministère de la culture a décidé de débloquer une aide supplémentaire de 148 millions d’euros. « Cette réouverture s’opère dans un cadre contraint, il est normal qu’elle se fasse avec un accompagnement économique », justifie-t-on Rue de Valois, alors que les musées, théâtres, cinémas et salles de spectacle sont restés fermés deux cent deux jours de suite.

Concrètement, le ministère compte apporter 80 millions d’euros supplémentaires aux acteurs du cinéma. « Soixante millions sont prévus pour les exploitants de salles, 10 millions pour les distributeurs et 10 millions pour les producteurs », détaille l’entourage de Mme Bachelot. Le spectacle vivant musical sera, lui, doté de 38 millions d’euros de plus, qui viendront abonder le fonds de compensation des pertes de billetterie du Centre national de la musique (CNM), créé en octobre 2020.

Les établissements nationaux non concernés

Les théâtres privés, qui se disent fortement pénalisés par la jauge de 35 % de leur capacité d’accueil imposée par le gouvernement (65 % à partir du 9 juin), obtiennent 15 millions d’euros supplémentaires. Le spectacle vivant subventionné, notamment en région, se voit également doté de 15 millions. Les établissements nationaux, comme le Musée du Louvre ou l’Opéra de Paris, ne sont pas concernés par cette enveloppe. « Ils n’ont pas de problème de trésorerie pour le moment. Mais nous travaillons à leur atterrissage financier pour 2021 », explique-t-on au ministère de la culture.

Cette rallonge de 148 millions d’euros vient s’ajouter aux quelque 11 milliards mobilisés pour la culture depuis le début de l’épidémie. Selon l’exécutif, les établissements culturels ont déjà bénéficié de 7 milliards d’euros d’aides transversales (chômage partiel, prêts garantis par l’Etat, etc.) et de 1,4 milliard d’aides sectorielles. Deux milliards d’euros ont été également prévus pour la culture dans le cadre du plan de relance, censés être dépensés en 2021 et 2022, et 949 millions ont été budgétés pour financer « l’année blanche » des intermittents du spectacle, mise en place à l’été 2020 et qui vient d’être prolongée jusqu’au 31 décembre.

Lire aussi : Intermittents du spectacle, un prolongement de l’année blanche et des « filets de sécurité » pour 2022

Leave a Reply

%d bloggers like this: