Tests, isolement, écoles : face aux variants du Covid-19, la DGS renforce ses protocoles – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Pour freiner la propagation des variants du coronavirus en France, notamment les variants sud-africain brésilien, la Direction générale de la Santé (DGS) a renforcé le traçage, les règles d’isolement des malades et facilité les fermetures de classes. Ces nouvelles règles ont été édictées dans une note de quatre pages signée Jérôme Salomon, émise dimanche 7 février, à l’attention de tous les professionnels de santé.

>> Les dernières informations sur l’épidémie de Covid-19 dans notre direct.

“Compte-tenu de la progression de la diffusion des variantes [dites britannique, sud-africaine et brésilienne] sur le territoire national, des mesures complémentaires sont mises en œuvre”.

Tout test positif doit faire l’objet d’une RT-PCR dans les 36h maximum

L’autorité sanitaire décide tout d’abord de généraliser la “stratégie de criblage des variants”. Tous les tests, antigénique ou PCR qui donnent lieu à un résultat positif doivent désormais “obligatoirement faire l’objet d’une RT-PCR de criblage de seconde intention, réalisée dans un délai de 36 heures maximum”, indique la DGS. Un deuxième prélévement sera alors réalisé en vue d’un RT-PCR de criblage. Le but de ces tests virologiques est d’identifier s’il s’agit d’une contamination par un variant du Sars-CoV-2 et lequel.

L’isolement passe de 7 à 10 jours pour les malades

Les malades atteints par les variants sud-africains et brésiliens voient leur durée d’isolement prolongée : elle passe de sept à dix jours. La DGS précise également que “du fait de la contagiosité accrue de ces deux variantes, un test de sortie d’isolement doit être systématiquement réalisé pour les personnes qui en sont porteuse”. Si ce dernier est encore positif, la durée d’isolement est prolongée de sept jours après le résultat.

Le protocole sanitaire renforcé dans les écoles

Le protocole sanitaire dans les écoles est également renforcé. Pour les variantes sud-africaines et brésiliennes, la fermeture de la classe est automatiquement prononcée si un enfant est testé positif, ou bien si un enfant est “cas-contact d’un parent ou membre de la fratrie contaminé par une des deux variantes d’intérêt”. Le même principe s’applique aux professeurs testés.

Les cas contacts testés sans délai

Les contacts à risque des personnes porteuses d’une variante sud-africaine ou brésilienne doivent également se faire tester “à J0” (dès son identification). En cas de résultat positif au test PCR, un test RT-PCR doit être réalisé pour identifier le variant. Les cas confirmés de malades d’un variant et les personnes à risque pourront recevoir l’aide d’infirmier à domicile et se verront “systématiquement proposer une offre spécifique d’hébergement”.

Leave a Reply

%d bloggers like this: