Test MacBook Air M1 : Après 3 mois d’utilisation, voici ce que j’aurais aimé savoir (avant de l’acheter)

Spread the love
  • Yum

Test MacBook Air M1 : Après 3 mois d'utilisation, voici ce que j'aurais aimé savoir (avant de l'acheter)

J’ai acheté un MacBook Air 8 Go / 256 Go / GPU 7 coeurs début janvier. Le facteur de forme du MacBook Air est vraiment mon préféré, j’en ai possédé une demi-douzaine depuis la version SSD de 2e génération.

Cet article est rédigé de mon point de vue d’utilisateur avancé. Je fais beaucoup de recherches, et j’ai souvent deux douzaines ou plus d’onglets de navigateur ouverts, plus Mail, Messages, Preview, et une douzaine d’autres applications ouvertes. J’édite également des vidéos et passe des appels vidéo, mais je garde 25 To de stockage attaché à un iMac de bureau pour les projets plus importants.

publicité

Tout d’abord, les bonnes nouvelles

J’ai eu un iPad Pro 12,9″ 64 Go avec un Magic keyboard comme poste de travail mobile pendant plus d’un an. Les performances et l’autonomie étaient excellentes, aucun bruit de ventilateur et il exécutait presque toutes les applis dont j’avais besoin.

Mais le MacBook Air fait tout cela et plus encore, et il est plus léger et moins coûteux. Et oui, avec de meilleures performances. Deux fois plus de mémoire et quatre fois plus de stockage. Très silencieux. Excellente autonomie de la batterie. Un trackpad et un écran plus grands. Flexibilité du multitâche et de la disposition des fenêtres. Excellentes options d’E/S avec Thunderbolt 3 et USB 4.

Mais selon la façon dont vous préférez travailler, il y a de vrais déficits. Pas d’Apple Pencil. Pas d’écran tactile. Pas de Face ID. Pas de caméra 4k. Pas de système détachable entre écran et clavier. Aucun de ces éléments n’est rédhibitoire pour moi, mais ils peuvent l’être pour vous. Face ID me manque, mais grâce au déverrouillage Touch ID et Watch de l’Air, pas tant que ça.

Maintenant, les détails plus sombres.

Pas de regrets avec 8 Go de mémoire

Les excellentes performances de l’iPad Pro 4 Go m’ont donné la confiance nécessaire pour acheter le MacBook Air de 8 Go, en dépit d’un prix élevé quand on compare avec d’autres ordinateurs avec une mémoire vive identique.

Un jour, j’ai voulu voir ce qu’il faudrait pour submerger 8 Go de RAM, j’ai donc laissé toutes les applications, fenêtres et onglets ouverts toute la journée. Safari et Firefox avec chacun une douzaine d’onglets ouverts, Mail, Messages, Calendrier, une ou plusieurs applications Notes, Scrivener et Final Cut Pro, et des utilitaires tels que Copyclip, iStat Menus, Magnet, Default Folder, Typinator, Thesaurus et un VPN.

Après plusieurs heures d’ajout de charge, j’ai commencé à voir des problèmes arriver. J’ai supprimé quelques applications inutilisées et tout allait bien à nouveau.

J’interprète ce test occasionnel comme signifiant uniquement pour les utilisateurs autres que ceux qui utilisent le Pro toute la journée : 8 Go de RAM sont suffisants pour ceux là. Si vous utilisez le MacBook Air pour gagner de l’argent, alors faites des folies avec les 16 Go en option.

Pour tous les autres, gardez vos sous. Si l’on considère que les performances du MacBook Pro 13″ et ses autres caractéristiques – écran 20 % plus lumineux, micros légèrement plus performants, graphismes 12 % plus rapides, quelques heures d’autonomie supplémentaires (pour un poids supérieur de 110 grammes), la Touch Bar – il ne vaut pas, pour moi, les 20 à 30 % d’augmentation du prix par rapport à l’iPad.

Les moins bonnes nouvelles

Malgré toutes les qualités du MacBook Air, il y a des problèmes. Je garde le pire pour la fin.

Les applications et les jeux iOS

Les applications iOS disponibles sur macOS fonctionnent plutôt bien. Par exemple, l’éditeur vidéo iOS LumaFusion fonctionne bien et coûte une fraction de FCP X (Final Cut Pro X). Si les jeux iOS sont votre dada, vous constaterez que les interfaces tactiles ne se transfèrent pas bien sur un trackpad et un clavier. Gardez votre iPad pour les jeux.

Extensions du kernel

Modifier les paramètres de sécurité pour ajouter des extensions de noyau est une corvée. Les extensions du noyau nécessitent maintenant un ou deux redémarrages et une navigation peu évidente. Cela deviendra plus difficile à mesure qu’Apple améliorera la sécurité de macOS.

La luminosité de l’écran consomme la batterie

Il s’agit d’une remarque d’intérêt général. Si vous montez la luminosité de l’écran à fond, il y a une réduction notable – 2 à 3 heures – de l’autonomie de la batterie. C’est mieux que les MacBooks Intel, mais c’est la raison pour laquelle Apple pousse le rétro-éclairage micro-LED.

Les sauvegardes peuvent ne pas fonctionner du tout

C’est un point dont les professionnels doivent être conscients : les sauvegardes bootables sont possibles, mais si votre SSD interne est totalement détruit, cette sauvegarde bootable échouera également. Je suis toujours en train d’enquêter sur ce problème, et Apple n’a pas de déclaration claire à ce sujet, mais cela pourrait signifier la fin des utilitaires de sauvegarde tiers.

La solution de contournement ? Un deuxième Mac. Oui, ça fait mal.

Apple MacBook Air (M1) : Pour résumer

Au final, le MacBook Air de base est une bonne affaire. Prenez le coût supplémentaire d’un MacBook Pro et achetez avec un grand écran et une station d’accueil Thunderbolt et vous aurez un ordinateur de bureau raisonnable et rentable. Apple devra vraiment faire monter les enchères sur les futurs Macs pour concurrencer le MacBook Air. Mais si vous voyez les choses différemment, faites-le moi savoir dans les commentaires.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply

%d bloggers like this: