Test: le Magic Keyboard d’Apple peut-il transformer votre iPad Pro en MacBook? – BFMTV.COM

Spread the love
  • Yum

C’est une nouvelle étape dans le rapprochement de l’iPad du MacBook. Pour accompagner la dernière version de l’iPad Pro, Apple commercialise le Magic Keyboard, un accessoire inédit qui permet d’utiliser la tablette à la façon d’un écran d’ordinateur. Une fois arrimée à ce qui sert également de coque protectrice, elle surplombe un clavier rétroéclairé et un trackpad, exactement comme sur un ordinateur portable. Le produit est vendu 339 euros pour l’iPad 11 pouces, et 399 euros pour la version 12,9 pouces. Il est également compatible avec les précédentes générations d’iPad Pro.

L'iPad Pro et le Magic Keyboard d'Apple

Les forces du Magic Keyboard

Une excellente conception

Le fabricant livre un produit parfaitement exécuté, grâce à des finitions exemplaires. Les matériaux utilisés sont agréables, et semblent assez solides pour tenir sur la durée. L’iPad Pro se fixe grâce à un amant qui s’avère extrêmement robuste. Malgré le poids et la taille de la tablette – surtout en version 12,9 pouces – celle-ci ne menace jamais de vaciller. Le Magic Keyboard remplira donc sa fonction première de protection de l’appareil, grâce à ses couches de silicone noir. 

Avec une allure qui rappelle fortement celle des iMac du milieu des années 2000, l’iPad Pro, lorsqu’il est accroché au Magic Keyboard, peut légèrement s’incliner afin d’offrir un meilleur confort visuel. Il sera bien adapté en position allongée à 90 degrés, mais bien plus pertinent en étant davantage orienté vers le haut, une fois posé sur une table.

L'iPad Pro et le Magic Keyboard d'Apple

Le confort de frappe d’un ordinateur

A l’usage, le Magic Keyboard ne joue clairement pas dans la même catégorie que les protections habituelles des iPad, équipées d’un clavier (baptisées Smart Cover). En un mot: l’utilisateur bénéficie d’un clavier et d’un trackpad totalement identiques à ce qu’il pourrait avoir avec un véritable ordinateur portable. La frappe est extrêmement dynamique et suffisamment confortable pour se servir de son iPad Pro comme outil de travail au quotidien. Le trackpad est cliquable sur toute sa surface, comme sur n’importe quel ordinateur.

Une bonne intégration logicielle

Si l’intégration du clavier est plutôt intuitive, on aurait pu se poser davantage de questions sur celle d’un trackpad, concernant une machine qui fonctionne sur iPadOS, un système d’exploitation mobile dérivé d’iOS, conçu pour une utilisation tactile. Sauf qu’à l’usage, ce trackpad vient remarquablement compléter l’usage tactile, voire le remplacer dans de nombreuses situations. Ce qui permet d’éviter à nos mains de quitter le clavier lorsque celui-ci est sollicité.

A l’écran, le curseur prend la forme d’un simple cercle noir, légèrement transparent. Il se comporte exactement comme sur un ordinateur. On retrouve donc le clic, le double clic, ainsi que tous les raccourcis que l’on connaît sur MacBook, notamment à trois doigts, permettant de passer d’une application à l’autre ou de revenir à l’écran principal. Après une semaine d’utilisation, les interactions nécessitant de solliciter l’écran tactile se sont comptées sur les doigts d’une main.

Un port USB-C

Apple intègre un port USB-C au bout de la charnière de l’accessoire. Un ajout très utile dans deux situations: d’abord si l’iPad Pro est utilisé avec un accessoire tiers nécessitant l’utilisation de son propre port USB-C, ensuite car ce second port est placé sur la gauche, à l’opposée du port de la tablette. Ce qui permet de brancher un câble des deux côtés, sans que celui-ci n’ait besoin de contourner l’arrière de la machine.

Les faiblesses du Magic Keyboard

Un poids élevé

La solidité du Magic Keyboard a une conséquence directe sur son poids: 705 grammes pour la version 12,9 pouces. Ce qui, en y ajoutant les 641 grammes de la tablette elle-même, nous amène 1,35 kg, soit le même poids qu’un MacBook Pro 13 pouces. Avec cet accessoire, l’iPad Pro ne sera donc pas moins encombrant que l’ordinateur portable d’Apple ayant le format le plus proche.

Quelques fonctions manquantes

Malgré sa bonne intégration logicielle, le Magic Keyboard souffre de quelques absences remarquées. A commencer par la barre de touches supérieure, dédiée aux options, qui aurait permis d’ajuster à la volée la luminosité de l’écran ou l’éclairage du clavier, mais qui aurait également intégré une touche “Echap”. Malgré les nombreuses gestuelles disponibles, cette touche aurait été appréciable.

On peut supposer que cette ligne de touches supplémentaires aurait poussé l’utilisateur à glisser ses doigts trop profondément sous l’écran, ce qui aurait pu poser des problèmes ergonomiques.

L'iPad Pro et le Magic Keyboard d'Apple

Pour régler la luminosité des touches du clavier, il est indispensable de se rendre dans les paramètres d’iOS. Comme c’est possible pour la luminosité de l’écran, nous aurions apprécié la possibilité d’intégrer cette option dans le centre de contrôle, accessible en effleurant le coin supérieur droit de l’écran. Nous aurions également apprécié la possibilité de simplement toucher le trackpad pour cliquer, comme c’est possible sur Mac.

Un écart de prix étonnant

Avec un Smart Folio vendu 199 euros pour la version 11 pouces et 219 euros pour la version 12,9 pouces, le tarif de 339 euros pour ce Magic Keyboard ne paraît pas extravagant. Mais ce prix ne concerne que le petit format. La version adaptée au format 12,9 pouces est quant à elle proposée à 399 euros. Soit dix euros de plus que l’iPad d’entrée de gamme. Un écart de prix surprenant, dans la mesure où la version grand format ne dispose d’aucune fonction spécifique.

Conclusion

Couplé à l’iPad Pro, ce Smart Keyboard ne remplacera pas un MacBook Pro (ou Air) pour de nombreux utilisateurs, en raison des différences inhérentes entre iPadOS et macOS – ne serait-ce que dans la gestion des dossiers et des fichiers. Mais l’accessoire répond totalement aux attentes, en transformant radicalement l’expérience utilisateur, qui se rapproche à grands pas de celle d’un ordinateur portable grâce au trackpad.

Pour des usages mobiles, par exemple avec des services de Cloud, le Magic Keyboard permet de gagner en confort tout en bénéficiant des performances de la tablette, équivalentes à celles des MacBook Pro vendus aux alentours des 2.500 euros. Si l’iPad Pro est déjà votre outil de travail ou si vous l’envisagez comme tel, il y a des chances que l’investissement en vaille la peine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *