Huawei continue sa percée dans le monde des PC portables. Après un excellent MateBook X Pro l’année dernière, voici le nouveau MateBook 13, plus abordable tout en gardant l’essentiel avec un bon écran et de bonnes performances. Dévoilé lors du CES 2019 à Las Vegas en janvier dernier, c’est au MWC 2019 à Barcelone le mois dernier que le Huawei MateBook 13 a été officialisé pour l’Europe.

Le Design

Une des premières choses qu’on remarque en prenant le Huawei MateBook 13, c’est son poids, il est relativement lourd alors que la concurrence a une certaine tendance à proposer des ordinateurs portables de plus en plus légers. Si la finition est très bonne, on regrette un design un peu trop inspiré d’un concurrent américain. On sait maintenant que les constructeurs sont capables de proposer des designs plus uniques et on regrette le choix de Huawei de ne pas prendre plus de risques. De loin, en cachant le logo, on pourrait jurer que c’est un ordinateur d’Apple.

Du côté de l’écran, je suis agréablement surpris par le format 3:2 mais j’aurais aimé qu’il soit plus lumineux. Si sa luminosité ne m’a pas spécialement gêné durant ma période de test, j’aurais apprécié plus de lumens, surtout quand je fait du traitement de photo. Les 300 nits, s’avérait souvent assez limites dans des environnements lumineux.

Le clavier, le trackpad et les connectiques

Contrairement au Matebook X Pro avec sa webcam cachée dans le clavier, Huawei est revenu à la webcam caché dans le bord supérieur de l’écran. Perso, je préfère, tout simplement parce que cela évite de donner à votre interlocuteur un angle de vue bizarre sur votre tête. Et puisqu’on en est à parler de clavier, inutile de vous dire qu’après les récents MacBook Pro, j’étais très heureux de retrouver un clavier plus normal avec une course des touches classiques. Non seulement je me suis vite ré-habitué à ce clavier mais il est en plus silencieux.

Si le trackpad est large, je l’aurais peut-être aimé plus haut mais c’est histoire de chipoter. Dans mon usage quotidien, je n’ai rien noté de vraiment bloquant. Les haut-parleurs fonctionnent bien avec un son clair et puissant. Ils manquent de basses mais je ne m’attendais pas à des miracles. En revanche, je tiens à préciser que je les ai trouvé plus que suffisants pour regarder des des vidéos Youtube par exemple.

Côté connectiques, le Huawei Matebook 13 se limite à deux ports USB-C et un port jack. Si on apprécie bien évidemment le port jack de 3,5mm, on aurait aimé plus de ports USB-C, surtout que seul celui de gauche pourra servir pour la recharge du PC. Bonne nouvelle toutefois : Huawei a intégré dans sa boîte un adaptateur avec un port USB-A, un port HDMI et même un port VGA. Il  faudra juste ne pas l’oublier.

En utilisation

Le Huawei MateBook 13 m’a accompagné pour la couverture du lancement du Samsung Galaxy S10 aux Etats-Unis et le MWC donc j’ai vraiment eu le temps de jouer avec. Au quotidien, je n’ai pas noté de soucis particulier, le MateBook 13 s’est avéré performant et réactif. J’ai pu bien évidemment saisir du texte sans problème mais surtout, je n’ai pas noté de problème lors des traitements des photos et vidéos par exemple.

Si j’ai eu un peu peur avec seulement 8Go de RAM, mes sessions de Chrome n’ont pas connu de plantages. Je me suis même permis d’installer le client Windows de Shadow pour pouvoir jouer à APEX Legends en déplacement et c’est passé tout en douceur. Mes amis n’avaient même pas remarqué que je jouais sur le cloud !

C’est le moins que j’en attendais d’un ordinateur portable avec un processeur Intel de dernière génération et une Nvidia GeForce MX150. D’ailleurs, en poussant la bête, on peut entendre les ventilateurs se mettre en route mais à ma surprise, le portable ne devient pas brûlant. Il chauffe mais cela reste très raisonnable. Quant à l’autonomie, Huawei promet quasiment 10h en utilisation normale. Lors de mon test, cela se situait plutôt aux alentours de 7h, ce qui n’est pas mauvais mais j’aurais aimé plus. Si j’utilise par moment des applications gourmandes, je pense que l’écran a pu influer sur l’autonomie générale. En effet, dû à son manque de luminosité, je laissais souvent ce dernier entre 75 et 100%.