Test du Xiaomi Redmi Note 10 Pro : le nouveau roi des smartphones à petit prix

Spread the love
  • Yum

En 2018, l’UFC-Que Choisir publiait une étude* indiquant qu’un consommateur français dépensait en moyenne 260 euros par an pour l’achat d’un smartphone. Une tendance que les constructeurs confirment. Samsung nous expliquait récemment que les Galaxy A51 étaient ses smartphones les plus vendus l’année dernière. Xiaomi, lui, enregistrait des records de ventes avec le Redmi Note 9 Pro la même année.

En 2021, le Redmi Note 10 Pro aura donc la lourde tâche de lui succéder. Et pour être certain de ne pas pas louper son coup, Xiaomi a considérablement amélioré les caractéristiques techniques d’une année sur l’autre. Suffisamment pour ravir la couronne au roi des smartphones à moins de 300 euros ? Spoiler : oui.

Prix et disponibilité

Le Xiaomi Redmi Note 10 Pro est disponible depuis le 22 Mars 2021 à partir de 279 euros (6/64 Go). Les versions 6/128 Go et 8/128 Go sont commercialisées respectivement aux tarifs de 299 et 349 euros.

Le Xiaomi Redmi Note 10 Pro se décline en trois coloris : Bleu Glacier, Gris Onyx et Bronze Dégradé.

Redmi Note 10 Pro au meilleur prix Prix de base : 299 €

Voir plus d’offres

Design : plastique pas fantastique

Dès l’ouverture de la boîte, le Redmi Note 10 Pro ne fait pas illusion. Nous sommes bien en présence d’un smartphone à moins de 300 euros. Pas de matériaux nobles ici mais une coque et des boutons (celui d’alimentation cache un lecteur d’empreintes efficace) en plastique un peu cheap. Le revêtement brillant n’améliore pas les choses : en plus de renforcer cet aspect bas de gamme, il semble vouer un amour démesuré pour les traces de doigts.

test xiaomi redmi note 10 pro design

© Presse-citron

L’intégration du module photo (dont le capteur principal est bien mis en avant) aurait aussi mérité plus d’attention. Quand la majorité des constructeurs cherchent à assurer une certaine continuité entre la coque et le module, Xiaomi y va franco avec une surépaisseur sur deux niveaux.

test xiaomi redmi note 10 pro appareil photo

© Presse-citron

Si l’arrière du smartphone n’est pas des plus esthétiques, saluons la bonne intégration de l’écran de 6,67’’. Pour un smartphone à ce prix, l’épaisseur des bordures reste acceptable et le poinçon central plutôt discret. On aime aussi les bordures supérieure (jack 3,5 mm et un haut-parleur) et inférieure (USB-C et le second haut-parleur) plates et mat.

Enfin, le choix du plastique présente au moins un avantage : le Redmi Note 10 Pro est léger (193 g) et compense un format plutôt imposant (164 x 76,5 x 8,1 mm). Soulignons également la certification IP53 (résistance aux éclaboussures et à la poussière), petit nouveauté très appréciable.

Écran et audio : la vie en AMOLED

Attention les yeux, Xiaomi envoie du lourd ! En 2021, on peut s’offrir un smartphone à 279€ et profiter d’un écran AMOLED de 6,67’’ avec tous les avantages que cela implique (excellents contrastes, noirs infinis).

Xiaomi a en plus soigné sa calibration. L’écran couvre quasiment 100% de la gamme de couleurs DCI-P3 et plus de 100% du sRGB. Sa bonne luminosité autorise une utilisation en plein soleil. Un régal.

Par défaut (mode automatique), la colorimétrie tire légèrement sur le bleu. Mais les nombreux paramètres d’affichage permettent d’optimiser le tout. Nous recommandons simplement d’ajuster la température des couleurs, les modes « saturé » et « standard » étant finalement moins équilibrés que le mode « automatique ».

test xiaomi redmi note 10 pro ecran

© Presse-citron

Non content d’équiper son Redmi Note 10 Pro d’une dalle AMOLED, Xiaomi se permet en plus de pousser la fréquence de rafraîchissement à 120 Hz. On gagne donc en fluidité dans les défilements et animations, un atout non négligeable pour la navigation web, l’utilisation des réseaux sociaux ou encore le jeu.

Attention, cette fréquence ne s’adapte pas automatiquement aux contenus comme c’est le cas sur les modèles haut de gamme. En conséquences, opter pour une fréquence constante de 120 Hz a un impact non négligeable sur l’autonomie (nous y reviendrons).

Malgré ce léger inconvénient, on ne peut que saluer l’effort. En optant pour une dalle AMOLED 120 Hz, Xiaomi tient à distance tous ses concurrents directs. Difficile voire impossible de trouver un meilleur écran sur ce segment de prix.

L’audio fait son intéressant

Tant qu’à intégrer un magnifique écran, autant l’accompagner d’une configuration audio tout aussi séduisante. Xiaomi équipe donc le Redmi Note 10 Pro de deux « vrais » haut-parleurs diffusant un son stéréophonique de bonne facture.

Sans atteindre l’équilibre d’un Mi 11 ou d’un ROG Phone 5 (qui coûtent 4 à 5 fois plus cher), il s’en tire avec les honneurs et ravira les amateurs de multimédia (vidéos, films, séries, podcasts).

test xiaomi redmi note 10 pro finitions

© Presse-citron

On recommandera toutefois d’enfiler un casque pour l’écoute musicale, d’autant que le Redmi Note 10 Pro intègre un jack 3,5 mm. Les allergiques au filaire pourront compter sur la connectivité Bluetooth 5.1 ainsi que la prise en charge des codecs AAC, SBC, aptX et même LDAC. De quoi faire de ce Redmi Note 10 Pro la référence de l’audio dans cette gamme de prix (oui, encore).

Performances et interface : décrocher la charrette

Dans la course au toujours plus, Xiaomi fait une sortie de route. La logique voulait que le constructeur intègre un processeur plus récent à son smartphone de nouvelle génération. C’est donc ce qu’il a fait.

Malheureusement, la puce Snapdragon 732G de dernière génération présente deux gros défauts : elle n’est pas compatible 5G et elle est moins performante que la Snapdragon 750G lancée l’année dernière (et donc probablement moins coûteuse en 2021).

Certes, la 732G est plus puissante que la 720G du Redmi Note 9 Pro, mais quitte à révolutionner toute la fiche technique autant ne pas délaisser un point essentiel. Résultat : les performances du Redmi Note 10 Pro font un peu tâche par rapport au reste de ses caractéristiques.

test xiaomi redmi note 10 pro performances

© Presse-citron

Si les 6 Go de RAM suffisent à assurer une bonne expérience en multitâche, les performances du CPU et du GPU nous obligent à trancher entre fluidité et qualité graphique lors des sessions de jeu ou à limiter le nombre d’applications gourmandes en ressources (retouche photo par exemple).

Malgré tout, le Redmi Note 10 Pro reste un bon compagnon au quotidien. Il répondra parfaitement aux besoins de 90% des utilisateurs, ce qui n’est déjà pas si mal pour un smartphone à ce prix.

MIUI 12 : on y est presque

À raison d’un nouveau modèle par semaine (à la louche), difficile d’aborder la partie logicielle des smartphones Xiaomi sans faire de redite. Le Redmi Note 10 Pro embarque donc Android 11 avec la surcouche MIUI 12 (et non 12.5 comme le Mi 11).

Cette nouvelle version majeure se caractérise par l’intégration du tiroir d’applications si cher aux utilisateurs Android. Xiaomi laisse cependant la possibilité d’empiler les applications sur la page d’accueil. Une disposition qui n’est pas sans rappeler la logique d’iOS. Les allergiques d’Apple n’ont d’ailleurs pas fini de s’en plaindre, MIUI s’inspirant encore énormément de l’univers de la Pomme.

On peste également à chaque lancement de ce fichu antivirus lors de l’installation d’une nouvelle application. Antivirus qui est accessoirement l’occasion pour Xiaomi de diffuser quelques publicités. Tant qu’à faire…

On soulignera également l’appétit d’ogre du constructeur pour les bloatwares et autres doublons. Si certains font partie des incontournables (Facebook, Netflix, Amazon ou encore TikTok), on se passerait volontiers des nombreux jeux préinstallés, entre autres. C’est lourd, dans tous les sens du terme.

test xiaomi redmi note 10 pro screen

© Presse-citron

« Mais pourquoi sont-ils aussi méchants ? » direz-vous. « Parce que ! » répondrions-nous si nous étions une bouteille de jus d’orange gazeux. Ayant préféré miser sur un autre agrume, nous équilibrerons nos propos acides en soulignant que MIUI 12 améliore bon nombres d’éléments que nous considérions comme agaçants sur les précédentes versions.

Les problèmes de traduction sont de l’histoire ancienne, les menus sont organisés de manière plus logique et les options de personnalisation plus facilement accessibles. Si les publicités sont bien présentes dans l’antivirus, elles ont totalement disparu du reste de l’interface. Enfin, le mode Game Turbo optimise très légèrement les performances lors des sessions de jeu, le tout sans surchauffe.

De manière générale, MIUI 12 reste une surcouche très agréable à utiliser au quotidien. Si elle n’atteint pas encore le niveau de One UI (Samsung), ColorOS (OPPO) ou encore OxygenOS (OnePlus), elle reste une bien conçue.

Autonomie et recharge : ça va vite

L’autonomie figurait parmi les principaux points forts des Redmi Note 8 Pro et Note 9 Pro. Mais, à la différence du Redmi Note 10 Pro, ils ne disposaient que d’une dalle 60 Hz.

Bonne nouvelle, Xiaomi a réussi à dompter l’écran de 120 Hz. En optant pour la fréquence de rafraîchissement la plus élevée, on atteint sans forcer la journée et demie d’utilisation polyvalente. À 60 Hz, on dépasse les deux jours voire deux jours et demi en limitant les usages gourmands en énergie (vidéo, photo, jeu).

test xiaomi redmi note 10 pro recharge

© Presse-citron

Le Redmi Note 10 Pro est livré avec un chargeur de 33 W capable (selon Xiaomi) de recharger la batterie jusqu’à 59% en 30 minutes. En réalité, on se rapproche plutôt des 55%, une légère différence dont on ne s’offusquera pas, d’autant qu’une charge complète ne dépasse pas 1h20.

Rappelons – au cas où certains l’auraient oublié – que le Redmi Note 10 Pro coûte moins de 300 euros. Ces performances sont donc excellentes.

Appareil photo : pas là pour triller les lentilles

Xiaomi met les petits plats de lentilles dans les grands. Malgré son prix contenu, le Redmi Note 10 Pro embarque pas moins de quatre capteurs dont un principal de 108 Mpxl. Voici sa configuration complète :

  • un grand-angle de 26 mm (f/1,9) ; capteur de 108 Mpxl (1/1,52’’ ; photosite de 0,7 µm) ; PDAF
  • un ultra grand-angle (f/2,2) : champ de vision de 118° ; capteur de 8 Mpxl (1/4’’ , photosite de 1,12 µm)
  • un objectif macro (f/2,4) ; capteur de 5 Mpxl
  • un capteur de profondeur de 5 Mpxl ; ouverture de l’objectif f/2,4

Le constructeur saupoudre le tout d’intelligence artificielle que nous conseillons de désactiver pour un rendu plus naturel. Comme toujours, Xiaomi intègre une multitude de modes de prise de vue comme l’exposition longue, le scan de documents, les modes Nuit, 108 Mpxl ou Clone.

test xiaomi redmi note 10 pro capteurs photo

© Presse-citron

Si la multiplication des options peut avoir un effet « cache-misère », ce n’est absolument pas le cas ici. Dans de bonnes conditions de lumière, difficile de reprocher quoi que ce soit au grand-angle. Le piqué est très bon, la colorimétrie et les contrastes équilibrés.

Les plus tatillons reprocheront une perte de détails voire une tendance à brûler l’arrière-plan. Rien de bien méchant, ces défauts n’apparaissent que dans certaines situations, en contrejour notamment. On pensera donc à activer le HDR pour corriger partiellement le problème.

Attention au mode 108 Mpxl. S’il permet de capturer plus de détails, nous avons observé une différence de colorimétrie et des contrastes moins équilibrés. Le mieux est l’ennemi du bien.

L’ultra grand-angle se révèle lui aussi très correct. La colorimétrie s’inscrit dans la continuité du grand-angle pour le meilleur et pour le pire. Les problèmes de gestion des lumières en arrière-plan s’intensifient. Aussi il n’est pas rare d’obtenir des photos à l’arrière-plan complètement cramé.

En l’absence de téléobjectif, on doit se contenter d’un zoom numérique 2x, 5x ou 10x. Si le premier se révèle efficace, les deux autres restent anecdotiques tant la perte de piqué est importante.

Au contraire, le mode portrait est réussi. L’association du capteur de profondeur au grand-angle permet d’affiner le détourage. On peut même ajuster l’intensité du bokeh lors de l’édition de la photo, un paramètre dont certains modèles haut de gamme doivent se passer.

Terminons ce tour des capteurs avec le module macro. Si nous ne sommes pas adeptes d’un capteur dédié à ce type de photographie, nous devons bien reconnaître que Xiaomi se montre plutôt doué dans l’exercice.

On le sait, les smartphones abordables montrent leurs limites en basse lumière. Ce n’est pas le cas du Redmi Note 10 Pro qui s’en sort très bien. Enfin, son objectif grand-angle, les autres optiques étant complètement à la ramasse (est-ce vraiment étonnant ?).

Les photos de nuit shootées au grand-angle sont donc particulièrement séduisantes. Les ingénieurs ont freiné leurs ardeurs sur le bruit numérique. En résultent des clichés naturels avec une bonne gestion des sources de lumière. Bluffant pour un smartphone à ce prix.

Enfin, le capteur frontal de 16 Mpxl (1/3,06’’; photosite 1 µm) associé à un grand-angle (f/2,5) accomplit bien son office. On notera tout de même une tendance à la surexposition, notamment sur l’arrière-plan.

Vidéo : ne pas trembler

Bien que capable de filmer jusqu’en 4K à 30 im/s, le Redmi Note 10 Pro reste un smartphone que l’on ne conseillera pas aux vidéastes. L’absence de stabilisation optique et de HDR limite grandement les possibilités. On s’en contentera donc pour immortaliser quelques instants en famille ou entre amis (quand cela sera de nouveau possible) mais pas plus.

Redmi Note 10 Pro au meilleur prix Prix de base : 299 €

Voir plus d’offres

Notre avis

Avec le Redmi Note 10 Pro, Xiaomi assoit définitivement sa supériorité sur le segment d’entrée de gamme. Pour moins de 300 euros on peut aujourd’hui accéder à un smartphone endurant, équipé d’un chargeur rapide, d’un écran AMOLED 120 Hz et d’un appareil photo redoutable.

On pourrait lui reprocher son design et ses finitions cheap ou ses performances un peu justes. Mais, admettons-le, nous serions de sacrés emmerdeurs. Car à l’heure actuelle, aucun autre constructeur que Xiaomi ne peut se vanter de proposer un smartphone aussi complet que le Redmi Note 10 Pro pour un prix aussi contenu.

*L’étude UFC-Que Choisir.

Xiaomi Redmi Note 10 Pro

279€

Design et finitions

8.0/10

Ecran et audio

9.5/10

Performances et interface

8.0/10

Autonomie et recharge

9.5/10

Appareil photo

8.5/10

On aime

  • Ecran AMOLED 120 Hz !
  • Très bonne qualité audio
  • Autonomie et recharge rapide
  • Très bon appareil photo
  • Rapport qualité-prix imbattable

On aime moins

  • Design et finitions un peu cheap
  • Performances trop justes

Leave a Reply

%d bloggers like this: