Test du Xiaomi Mi 11 : plus fort que l’iPhone 12 et le Galaxy S21 ?

Spread the love
  • Yum

Les restrictions américaines à l’encontre de Huawei font les beaux jours d’Apple et Samsung. Mais pour combien de temps ? Le troisième plus gros vendeur de smartphones largué en Europe, les prétendants au titre s’activent en coulisses.

Parmi eux, Xiaomi est sans doute le plus à même de monter sur la troisième marche du podium. Le géant chinois affiche une croissance insolente de 82% (-4% pour Samsung et -13% pour Apple) selon les données de Canalys.

Sa recette ? Inonder le marché de produits à l’excellent rapport techno-prix. En 2020, Xiaomi a ainsi lancé un smartphone par mois en moyenne. Et il ne compte pas s’arrêter là : Xiaomi France nous a indiqué que sa roadmap était encore plus chargée cette année.

Après une première annonce en janvier (Redmi 9T et Redmi Note 9T), Xiaomi lance le Mi 11 ce mois-ci en Europe. Avec son nouveau smartphone premium, le constructeur compte bien faire de l’ombre aux iPhone 12 et Galaxy S21 d’Apple et Samsung. Commercialisé à partir de 749 euros, il coûte environ 100 euros de moins que le Galaxy S21 ou l’iPhone 12 le plus abordable. Mais est-il aussi bon ? Réponse dans notre test complet.

Prix et disponibilité

Le Mi 11 sera disponible en précommande le 23 février 2021 au prix de 749 euros (8/128 Go) sur mi.com et dans les Mi Store. La version 8/256 Go sera commercialisée au prix de 799 euros chez Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free, FNAC, Darty, Boulanger, Cdiscount, Rue du Commerce, LDLC, Mi.com et Mi Store.

test xiaomi mi 11 prix

© Presse-citron

Xiaomi propose un paiement en quatre fois sans frais ainsi que la réparation gratuite de l’écran pour la première année (utilisable une seule fois) pour tout achat effectué sur mi.com ou dans un Mi Store.

Xiaomi Mi 11 au meilleur prix Prix de base : 939 €

Design

Dès l’ouverture de la boîte, on comprend que le Mi 11 incarne le modèle le plus premium de la marque. Sa face avant adopte tous les codes esthétiques de 2021 : écran bord à bord parfaitement intégré, poinçon très discret dans le coin supérieur gauche, verre de protection Gorilla Victus de Corning.

test xiaomi mi 11 miui

© Presse-citron

Au dos, Xiaomi opte pour un revêtement en verre mat, bleu clair aux reflets dorés et mauves (sur notre version de test). Le module photo (légèrement protubérant) aux contours arrondis se loge dans le coin supérieur gauche. Jusqu’ici tout va bien.

Plus fin et léger (164,3 x 74,6 x 8,06 mm pour 196 g) que son prédécesseur, le Mi 11 reste un smartphone que l’on utilisera à deux mains, comme la plupart des modèles premium. À titre de comparaison, il se rapproche d’un Galaxy S21+, ce qui selon nous est le format idéal entre bonne prise en main et confort de lecture.

test xiaomi mi 11 prise en main

© Presse-citron

Les boutons physiques (alimentation et volume) sont regroupés sur la tranche droite. L’USB-C, le slot nanoSIM et le premier haut-parleur sont placés sur la bordure inférieure. La seconde sortie audio est positionnée à l’opposé.

test xiaomi mi 11 poincon

© Presse-citron

Le soin apporté aux finitions hisse presque ce Mi 11 au même rang qu’un Galaxy S21+ ou iPhone 12 Pro. Presque, car il ne dispose d’aucune certification d’étanchéité même si Xiaomi affirme qu’il est bien résistant aux éclaboussures. Insuffisant pour un smartphone censé rivaliser avec les ténors du marché. On se consolera avec la coque anti-bactérienne. Quoi que…

Écran et audio

Xiaomi ne manque pas de superlatifs pour vanter l’écran AMOLED WQHD+ de 6,81’’ du Mi 11. Le constructeur promet un rapport de contraste de 5 000 000:1, une luminosité maximale de 1500 nits ainsi qu’une compatibilité HDR10+ et une couverture à 100% de la gamme de couleurs DCI-P3. Ajoutons à cela une fréquence d’affichage de 120 Hz apportant plus de fluidité. Un beau bébé qui a obtenu la classification A+ sur DisplayMate (référence en matière de tests d’écran) se plaît à nous rappeler Xiaomi.

test xiaomi mi 11 ecran

© Presse-citron

Dans les faits, l’écran du Mi 11 est une merveille. Parfaitement calibré (en mode standard), il répondra aux attentes de tous les profils d’utilisateurs. Les noirs infinis, les contrastes profonds et l’excellente luminosité raviront les amateurs de multimédia.

Les joueurs apprécieront la légère courbure de l’écran participant à une expérience plus immersive. Xiaomi propose même de personnaliser la zone de toucher accidentel, principal défaut de ce type de dalle.

Le lecteur d’empreintes logé sous le verre de l’écran se montre très réactif et le moteur de vibrations est digne d’un smartphone ultra-premium. En résumé, l’écran du Mi 11 rivalise aisément avec celui d’un Galaxy S21 Ultra. La crème de la crème donc.

Audio by Harman Kardon

L’année dernière, le Mi 10 Pro s’imposait comme la référence de l’audio sur smartphone. Bonne nouvelle, le Mi 11 reprend le flambeau avec brio. Comme son prédécesseur, il intègre deux « vrais » haut-parleurs (positionnés sur les tranches inférieure et supérieure) délivrant un son stéréophonique d’excellente facture. Et pour cause, Xiaomi s’est associé à Harman Kardon, référence de l’audio premium.

Ce cocktail fait des merveilles et permet au Mi 11 de surclasser tous ses concurrents, et de loin. Le son délivré par les deux haut-parleurs est puissant et équilibré, avec une bonne transcription des basses, chose rare sur un produit aussi compact.

test xiaomi mi 11 recharge

© Presse-citron

Le Mi 11 évite tous les pièges de l’audio sur smartphone sans la moindre difficulté. Par exemple, nous n’avons constaté aucune distorsion même avec le volume poussé au maximum, un défaut que l’on retrouve partout ailleurs. Ainsi, écouter de la musique, jouer ou regarder une vidéo sur le Mi 11 est un vrai plaisir.

Xiaomi n’oublie pas les adeptes de casques ou écouteurs. Ces accessoires peuvent se connecter en USB-C (pas de jack 3,5 mm) ou en Bluetooth (sans doute l’usage le plus répandu aujourd’hui). Évidemment, le Mi 11 prend en charge la plupart des codecs audio HD et intègre un égaliseur complet dans ses paramètres de son. De quoi ravir les mélomanes.

Performances et interface

Le Mi 11 est le tout premier smartphone européen équipé du Snapdragon 888, dernier processeur de Qualcomm. Gravé en 5 nm, il s’accompagne d’une puce graphique Adreno 660 et intègre le modem X60 5G. 8 Go de RAM LPPDR5 et 128 ou 256 Go de stockage UFS 3.1 complètent cette fiche technique reluisante.

Confiant, Xiaomi promet « les meilleures performances du moment pour une consommation d’énergie réduite ». Nous confirmons le premier point : le Mi 11 est un monstre de puissance, en témoignent ses excellents résultats sur les différentes applications de benchmarking. À ce jour, aucun concurrent ne rivalise avec le Snapdragon 888, pas même l’Exynos 2100 des Galaxy S21.

test xiaomi mi 11 interface

© Presse-citron

Concrètement, nous n’avons pas vraiment ressenti la différence pour les usages les plus basiques. En revanche, le Mi 11 démontre tout son potentiel avec les jeux les plus gourmands en ressources. Alors que les modèles de Samsung oscillaient entre 50 et 60 fps avec une configuration graphique élevée, le Snapdragon 888 se maintient à 60 fps sans jamais présenter de signe d’essoufflement.

Même constat avec des applications de retouche photo avancée ou de montage vidéo : le Mi 11 délivre toujours la puissance nécessaire pour une expérience aux petits oignons. Tout juste avons-nous constaté une légère montée en température en utilisation prolongée. Rien qui ne puisse entamer notre enthousiasme.

MIUI 12 : un régal, mais…

Le Mi 11 tourne sous Android 11 avec MIUI 12.0.2, pour le meilleur et pour le pire. Très populaire, la surcouche de Xiaomi souffre encore de quelques défauts ennuyeux au quotidien. On pense par exemple au très agaçant anti-virus qui scanne systématiquement les applications téléchargées, y compris celles provenant du Play Store pourtant déjà sécurisées par Play Protect.

Interface MIUI 12 du Xiaomi Poco X3 NFC

Interface MIUI 12

On regrette également l’intégration de trop nombreuses applications doublons et autres bloatwares, acceptables sur des modèles abordables, beaucoup moins sur un smartphone de cette trempe. On signalera enfin la présence de quelques petits bugs d’affichage qui, à défaut de gâcher l’expérience, témoignent d’un niveau de finitions encore perfectible.

En dehors de ces quelques faiblesses, MIUI 12 se révèle très agréable au quotidien. Simple et intuitive, l’interface brille aussi par ses innombrables paramètres de personnalisation. De l’affichage au son en passant par les icônes, la typographie ou la gestuelle, on peut tout optimiser au gré de ses envies/besoins. Il ne manque vraiment plus grand chose à MIUI pour rejoindre Oxygen OS (OnePlus) ou One UI (Samsung) parmi nos petits chouchous.

Autonomie et recharge

Pour alimenter tous ces composants dernier cri, Xiaomi s’appuie sur une batterie de 4600 mAh. Pour les besoins de notre test, nous avons opté pour un affichage en WQHD avec une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz. Tant qu’à faire.

test xiaomi mi 11 autonomie

© Presse-citron

Le Snapdragon 888 a beau réduire la consommation d’énergie, le Mi 11 doit passer par la case recharge après une journée et demie d’utilisation polyvalente (réseaux sociaux, messagerie, appels, photo, vidéo, streaming et un peu de jeu). Comptez une journée d’autonomie si vous multipliez les usages gourmands en ressources (jeu, vidéo, photo). Des performances acceptables, sans plus.

Xiaomi se rattrape en fournissant un chargeur ultra-rapide de 55W permettant à la batterie de récupérer toute son énergie en 45 minutes. Si le constructeur a choisi de proposer cet accessoire en option dans ses contrées, il reste donc prudent en France. Les critiques à l’encontre de Samsung et Apple l’ont probablement refroidi.

Le Mi 11 est aussi compatible avec la charge sans fil ultra-rapide (jusqu’à 50W !) et la charge inversée (10W).

Appareil photo

Après avoir axé sa stratégie sur la multiplication des capteurs, Xiaomi freine ses ardeurs et équipe ce Mi 11 d’un module composé de :

  • un grand-angle : objectif 26 mm (f/1,9) ; capteur de 108 Mpxls (1/1,33’’ ; photosite 0,8 µm) ; PDAF, OIS
  • un ultra grand-angle (f/2,4) ; champ de vision de 123° ; capteur de 13 Mpxls (1/3,06’’ ; photosite 1,12 µm)
  • un objectif macro (f/2,4) ; capteur de 5 Mpxls (1/5’’ ; photosite 1,12 µm)
test xiaomi mi 11 module photo

© Presse-citron

L’ensemble est bien sûr saupoudré d’intelligence artificielle et d’une multitude de modes de prise de vue. À ce petit jeu, Xiaomi est d’ailleurs le constructeur le plus prolifique. Le Mi 11 sera donc un excellent outil pour les utilisateurs les plus créatifs. Mention spéciale au mode Clone permettant de shooter un sujet dans différentes postures sur une même scène.

« C’est bien joli tout cela, mais que vaut vraiment l’appareil photo du Mi 11 ? ». Premier constat : Xiaomi fait l’impasse sur le téléobjectif pourtant répandu chez ses concurrents. On doit donc se contenter d’un zoom numérique efficace en 2x, correct en 5x, inexploitable au delà. Dommage, c’est dans ce domaine précisément que la concurrence s’est activée ces derniers mois.

En lieu et place, Xiaomi préfère miser sur un objectif macro. Nous avons déjà à maintes reprises exprimé notre scepticisme quant à ce choix technique. D’abord parce que la macro-photographie représente une part infime de nos usages quotidiens. Ensuite parce qu’une pirouette logicielle permet d’exploiter l’ultra grand-angle afin d’obtenir ces clichés shootés à courte distance. Reconnaissons toutefois que la qualité des photos obtenues se révèle excellente. On peut même affirmer sans prendre de risque que le Mi 11 est le plus doué de sa génération dans cet exercice.

Et le capteur principal alors ? En trois mots : peut mieux faire. Quitte à entrer dans le jeu des comparaisons (dont le constructeur est friand pendant ses conférences), le Mi 11 ne vient jamais inquiéter les modèles de référence (iPhone 12 Pro, Galaxy S21, Pixel 5).

De manière générale, les clichés sont bons, mais pas excellents. Dans de bonnes conditions de lumière, ils manquent un peu de piqué et les couleurs sont trop ternes. Une meilleure gestion des contrastes aurait aussi été appréciée. Le mode 108 Mpxls permet de capter davantage de détails, mais l’ensemble reste décevant par rapport à la concurrence.

Dommage, car dans les autres domaines le Mi 11 se révèle convaincant. Les portraits sont d’excellente facture, l’ultra grand-angle tout à fait convenable (si ce n’est une différence de rendu par rapport au capteur principal).

Le Mi 11 ne démérite pas non plus en basse lumière. Hormis quelques (rares) problèmes de flare, il gère assez bien les sources de lumière (lampadaires par exemple) et conserve une bonne colorimétrie et de bons contrastes.

À l’avant, le capteur de 20 Mpxls (1/3,4’’ ; photosite de 0,8 µm) et son objectif grand-angle de 27 mm (f/2,2)2 accomplissent parfaitement leur dessein. Le mode autoportrait est lui aussi très bon même si l’IA a tendance à lisser la peau.

Durant sa conférence de présentation, Xiaomi a aussi insisté sur le travail accompli en matière de vidéo. Le Mi 11 peut filmer en 8K à 30 im/s ou en 4K à 60 im/s. Nous recommandons d’opter pour la 4K, bien plus stable. Encore une fois, les différents modes de prise de vue stimulent la créativité mais camouflent aussi une qualité d’image moindre par rapport à la concurrence, notamment les derniers Galaxy S21 de Samsung.

Xiaomi Mi 11 au meilleur prix Prix de base : 939 €

Notre avis

Avec le Mi 11, Xiaomi démontre qu’il faudra encore compter sur lui en 2021. Derrière son design léché et son magnifique écran, le nouveau smartphone premium du géant chinois s’impose comme le plus puissant du moment. Son interface intuitive et complète rendent son utilisation très agréable au quotidien. Sa qualité de son hors du commun finit de convaincre.

Suffisant pour rivaliser avec les modèles premium d’Apple et Samsung ? Pas tout à fait. Il manque au Mi 11 ces petits détails qui font toute la différence. Il est endurant mais peut mieux faire. Il est très bon en photo/vidéo, mais pas excellent. Il ne dispose d’aucune certification d’étanchéité. Et surtout, Xiaomi n’a pas un véritable écosystème logiciel.

Des petites faiblesses acceptables à l’époque où les Mi coûtaient 200 à 300 euros de moins que les haut de gamme de Samsung et Apple. Un peu moins quand l’écart se tient à une centaine d’euros. « Il faut savoir faire des sacrifices » disait l’autre. Oui, mais pas à n’importe quel prix.

Xiaomi Mi 11

749.00

Design et finitions

8.5/10

Ecran et audio

9.5/10

Performances et interface

9.0/10

Autonomie et recharge

8.0/10

Appareil photo

8.0/10

On aime

  • Design et finitions soignés
  • Le plus puissant du marché
  • Recharge ultra-rapide (chargeur fourni)
  • Bon appareil photo mais…
  • Le meilleur pour l’audio

On aime moins

  • Autonomie moyenne
  • Pas de certification d’étanchéité
  • MIUI encore perfectible
  • … pas au niveau des ténors du marché
  • L’écart de prix avec la concurrence se réduit

Leave a Reply

%d bloggers like this: