Test du Poco X3 Pro : sans maîtrise la puissance n’est rien

Spread the love
  • Yum

Quelques mois après le Poco X3, Poco lance une version Pro légèrement plus musclée. La philosophie de Poco repose essentiellement sur les performances et l’autonomie, la marque considérant que ces deux critères restent les plus importants aux yeux des consommateurs.

Poco évoluant dans l’ombre de Xiaomi, elle mise aussi sur un rapport techno-prix extrêmement intéressant. En tout cas, sur le papier. Cela se vérifie-t-il à l’utilisation ? C’est ce que nous allons voir dans ce test du Poco X3 Pro.

Prix et disponibilité du Poco X3 Pro

Le Poco X3 Pro est disponible au prix de 299 euros (6/128 Go). Il s’invite sur un segment de plus en plus encombré. Dans cette tranche de prix on trouve le Xiaomi Redmi Note 10 Pro, le realme 8 Pro ou encore le Galaxy A52 4G. Trois modèles à l’excellent rapport techno-prix.

Poco X3 Pro 6/128 Go au meilleur prix Prix de base : 249 €

Voir plus d’offres

Poco X3 Pro 8/256 Go au meilleur prix Prix de base : 299 €

Voir plus d’offres

Design : moi, moche et méchant

Par le passé, Poco ne s’est pas particulièrement illustré par ses talents de designer. Ses smartphones répondent encore aux codes de consommateurs asiatiques, moins à ceux des européens, en témoigne le logo imposant sur la coque arrière du Poco X3 Pro.

test poco x3 pro logo

© Presse-Citron

Habillé de plastique, ce modèle ne brille pas par son élégance. Une large bande brillante (adepte des traces de doigts) s’étire sur toute la surface arrière. Les deux bandes extérieures héritent d’un revêtement mat. Pour le coup, on aurait préféré un peu plus de sobriété avec une coque intégralement mat.

test poco x3 pro design

© Presse-Citron

Quitte à opter pour des finitions grossières, autant en faire profiter tout le monde. Le module photo adopte lui aussi un format peu enviable. Particulièrement proéminent, il prend la forme d’un rectangle aux largeurs arrondies. Du jamais vu et on comprend pourquoi.

test poco x3 pro appareil photo

© Presse-Citron

Vous nous estimez un poil cruel ? Attendez un peu de connaître le poids de la bête. 215 grammes, voilà le beau bébé qu’il faut transporter et manipuler chaque jour. Un poids acceptable pour un smartphone en verre, bien moins s’il s’habille de plastique, même si la batterie généreuse justifie cet embonpoint.

test poco x3 pro autonomie

© Presse-Citron

Les autres éléments sont positionnés de manière classique : USB-C et haut-parleur sur la bordure inférieure, boutons on/off (avec lecteur d’empreinte) et de volume à droite, slot nanoSIM à gauche. On saluera la bonne intégration de l’écran et la présence d’un jack 3,5 mm. Une bien maigre consolation.

Écran et audio : aïe

Nous le verrons plus tard, Poco met le paquet sur les performances. Forcément, pour proposer son X3 Pro à prix contenu il fallait faire des sacrifices ailleurs.

L’écran est le premier élément à en pâtir. Pas d’AMOLED ici (contrairement au Redmi Note 10 de Xiaomi) mais une dalle IPS LCD de 6,67’’ avec un définition Full HD+, une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz (tout de même) et une fréquence d’échantillonnage de 240 Hz.

test poco x3 pro ecran

© Presse-Citron

Le choix d’une dalle LCD présente plusieurs inconvénients : les noirs sont moins noirs, les contrastes moins marqués et la consommation d’énergie plus importante. Malheureusement pour lui, le Poco X3 Pro coche toutes les cases.

Certaines dalles LCD restent d’excellente qualité direz-vous. Vous avez raison. Pourtant, ce n’est pas le cas ici. En sortie d’usine, l’écran est mal calibré et tire beaucoup trop vers le bleu.

test poco x3 pro poinçon

© Presse-Citron

Pour corriger le tir, jongler entre les différents modes d’affichage ne suffit pas. On doit non seulement identifier le bon mode mais surtout ajuster la palette de couleurs ainsi que la température pour trouver le meilleur compromis. Et c’est bien plus difficile qu’il n’y paraît.

On se consolera avec la très bonne luminosité de la dalle autorisant une utilisation en plein soleil. La fréquence de 120 Hz, elle, ravira les amateurs de gaming et inconditionnels des réseaux sociaux. À condition de faire quelques compromis sur l’autonomie.

Audio surprenant

Si l’écran ne nous convainc pas complètement, la qualité audio, elle, est bien au rendez-vous. D’abord parce que la présence d’un jack 3,5 mm autorise le raccordement d’un casque sans se trimballer un adaptateur. Ensuite parce que le Poco X3 Pro est certifié Hi-Res, garantie d’une excellente qualité de son. Enfin parce qu’il est compatible bluetooth 5.0 et supporte les codecs SBC, AAC, aptX HD, aptX Adaptative, aptX TWS+ et LDAC.

Que l’on soit team filaire ou team sans fil, on y trouve donc son compte. Le Poco X3 Pro délivre un son d’excellente qualité et se permet même de rivaliser avec certains modèles premium. Les haut-parleurs, eux, font le travail mais n’impressionnent pas. On ne peut pas tout avoir non plus.

Performances et interface : tout bon

Historiquement, la marque Poco s’est faite connaître en misant essentiellement sur les performances. Le Poco X3 Pro porte en lui cette philosophie puisqu’il intègre un processeur Snapdragon 860 capable de fournir presque autant de puissance qu’un smartphone haut de gamme de 2020. Dans cette gamme de prix, c’est tout simplement époustouflant.

test poco x3 pro interface

© Presse-Citron

Le Poco X3 Pro n’éprouve donc aucune difficulté à accomplir les tâches du quotidien, y compris les plus gourmandes en ressources. Bien aidé par ses 6 Go de RAM, il enchaîne les travaux sans jamais présenter de signes de fatigue.

Les joueurs en auront aussi pour leur compte, le GPU Adreno 640 permettant de jouer aux dernières licences à la mode (Call of Duty Mobile, Genshin Impact, PUBG Mobile etc.) avec des configurations graphiques élevées et une fluidité sans faille.

MIUI 12 : voyage en terrain connu

Ces excellentes performances s’accompagnent de MIUI 12, la même interface que celle des smartphones de Xiaomi. On ne s’attardera donc pas sur une partie logicielle analysée en long, en large et en travers dans nos récents tests d’appareils Xiaomi.

MIUI 12 figure parmi les versions d’Android les plus agréables à utiliser quotidiennement. Hautement personnalisable, cette nouvelle mouture accueille enfin le tiroir d’applications si cher aux puristes. Sa charte graphique pompée sur inspirée d’iOS présente l’avantage de naviguer en terrain connu si l’on vient de l’univers de la Pomme.

Soulignons également que Poco s’est délesté de certains éléments inutiles voire agaçants de MIUI 12. On pense par exemple au nombre réduit d’applications pré-installées ou l’absence de publicités, y compris lors du satané scan antivirus (toujours là, malheureusement).

Autonomie bof, recharge très rapide

L’inconvénient d’une dalle LCD, c’est qu’elle consomme plus d’énergie qu’une dalle OLED (sur ces dernières les LED s’éteignent pour produire du noir). Et c’est encore plus vrai si la fréquence de rafraîchissement culmine à 120 Hz.

test poco x3 pro prix

© Presse-Citron

Malheureusement, le Poco F3 Pro en est la parfaite illustration. Bien qu’équipé d’une généreuse batterie de 5160 mAh, il parvient difficilement à dépasser la journée d’utilisation polyvalente. Pour peu que l’on bourrine sur les vidéos ou le jeu, on devra passer par la case recharge tous les soirs. Rien de dramatique mais loin des performances de son acolyte, le Xiaomi Redmi Note 10 Pro, équipé d’un écran… AMOLED. CQFD.

Pour compenser ce manque d’endurance, un chargeur de 33 W est fourni dans la boîte. Il permet de recharger le smartphone jusqu’à 60% en trente minutes et à 100% en une heure. D’excellents résultats, surtout dans cette gamme de prix. Évidemment, le Poco F3 Pro n’est pas compatible avec la charge sans fil. Le contraire aurait été très étonnant.

Appareil photo : du bon et du moins bon

La photographie n’a jamais été au coeur des priorités de Poco. Mais l’intérêt grandissant des consommateurs pour ce critère (y compris sur des modèles abordables) a obligé le constructeur à se remettre en question. Le Poco X3 Pro hérite donc d’une configuration musclée composée des quatre modules suivants :

  • un grand-angle (f/1,8) ; capteur de 48 Mpxl (1/2’’ ; 0,8 µm), PDAF
  • un ultra grand-angle (f/2,2) ; champ de vision 119° ; capteur de 8 Mpxl
  • un objectif macro (f/2,4) ; capteur de 2 Mpxl
  • un capteur de profondeur de 2 Mpxl ; ouverture de l’objectif f/2,4

Les habitués de smartphones Xiaomi reconnaîtront un combo assez classique mais efficace. C’est encore plus vrai avec ce X3 Pro qui, grâce à sa puce Snapdragon 860, bénéficie d’encore plus de puissance pour un meilleur traitement numérique des images.

test poco x3 pro capteurs photo

© Presse-Citron

Loin d’être parfait, le capteur principal se montre à l’aise dans de bonnes conditions de lumière. Le piqué est bon, les contrastes marqués et les couleurs proches de la réalité. Tout juste pourrions-nous lui reprocher une balance des blancs un poil capricieuse. Difficile toutefois de lui en tenir rigueur au regard du prix du smartphone.

Comme ses concurrents, le Poco X3 Pro n’embarque pas de téléobjectif, trop cher pour des produits de cette gamme. On doit donc se contenter d’un zoom purement numérique. Jusqu’à 2x il se montre tout à fait correct. Au-delà, l’image perd en piqué et le bruit pointe le bout de son nez.

Bien aidé par le capteur de profondeur, le module principal permet de capturer des portraits de bonne qualité. Le détourage est propre, le bokeh correct. Cerise sur l’optique, on peut ajuster l’intensité du flou d’arrière-plan pendant et après le shoot.

De nuit, le Poco X3 Pro ne démérite pas, à condition d’utiliser le mode nuit. Sans lui, les clichés sont trop détériorés pour espérer les exploiter. Rien de très surprenant pour un smartphone à 300 euros.

Jusqu’ici, le X3 Pro s’en tire donc plutôt bien. Hélas, comme de nombreux smartphones vendus sous la barre des 300 euros, ses capteurs secondaires ne sont pas à la hauteur du principal.

Vu le peu d’intérêt que présente l’objectif macro, on lui pardonnera sa médiocrité. En revanche, nous sommes plus sévères lorsqu’il s’agit d’évaluer l’ultra grand-angle.

Sans être catastrophique, ce dernier regroupe tous les défauts que les autres constructeurs ont largement corrigé. D’abord, la distorsion est clairement visible. Ensuite la perte de détails saute aux yeux, y compris au centre de l’image. Enfin, la différence de colorimétrie par rapport au capteur principal est flagrante. Dommage, la puissance du processeur aurait permis de faire bien mieux.

Concluons ce chapitre consacré à la photographie sur deux notes plus positives. Le capteur frontal de 20 Mpxl (objectif grand-angle f/2.2) accomplit très bien son office. Le Poco X3 Pro peut aussi filmer en 4K à 30 im/s avec des résultats tout à fait convenables.

Poco X3 Pro 6/128 Go au meilleur prix Prix de base : 249 €

Voir plus d’offres

Poco X3 Pro 8/256 Go au meilleur prix Prix de base : 299 €

Voir plus d’offres

Notre avis sur le Poco X3 Pro

Le Poco X3 Pro incarne parfaitement la philosophie de la marque : très performant et… c’est tout. Hormis une partie audio particulièrement soignée et une interface léchée, le X3 Pro ne parvient jamais à rivaliser avec ses concurrents.

Son design manque d’élégance, son appareil photo de polyvalence, son écran d’équilibre. Le X3 Pro manque aussi un peu d’endurance et son système de recharge n’est pas transcendant. En définitive, le Poco X3 Pro est surtout un smartphone puissant. Mais comme chacun le sait, sans maîtrise, la puissance n’est rien.

Poco X3 Pro

299€

Ecran et audio

7.0/10

Performances et interface

9.0/10

Autonomie et charge

8.0/10

Appareil photo

7.5/10

Rapport qualité-prix

7.0/10

On aime

  • Excellentes performances
  • Très bonne qualité audio
  • Bon capteur photo principal
  • Recharge rapide
  • Interface intuitive

On aime moins

  • Ecran LCD mal calibré
  • Manque d’élégance
  • Lourd, très lourd
  • Capteurs photo secondaires à revoir
  • Autonomie trop juste

Leave a Reply

%d bloggers like this: