Test du Lenovo Yoga slim 9i : grand luxe et petits défauts

Spread the love
  • Yum

Tous les notebooks se valent-ils ? Non, évidemment. Certains sortent du lot pour une raison bien précise : design, puissance de traitement, prix ou encore qualité de construction.

Quand une machine coche plusieurs cases, elle est potentiellement exceptionnelle. À en croire sa fiche technique, le Yoga 9i Pro de Lenovo fait partie de cette catégorie. Ok, mais cela donne quoi dans la vraie vie ? Pour le savoir, nous l’avons adopté pendant quelques semaines afin de voir s’il allait nous faire regretter notre notebook habituel.

Prix et disponibilité

Le Yoga slim 9i 14ITL5 – son nom officiel – est disponible à la vente en France depuis début Février. Notre configuration de test affiche un prix officiel de 2899 euros. Cette somme considérable est toutefois à prendre avec précaution : au moment de la réalisation de ce test, il était disponible en vente flash à 2199 € sur le site de la FNAC.

Il est possible de faire baisser son prix en personnalisant la configuration sur le site de Lenovo. Par exemple, opter pour un processeur Core i5 et un SSD de 512 Go fera baisser la note de 200 euros.

Design et ergonomie : proche de la perfection

Lenovo Yoga 9i slim

© Presse-citron

Avec des dimensions proches d’une feuille A4 et une épaisseur maxi de 14,6 mm, le Yoga 9i Pro est un modèle de compacité. Son poids de 1,2 kg le rend facilement transportable puisqu’il est à peine plus lourd qu’un bouquin. Entièrement habillé de noir, notre exemplaire de test a incontestablement de la classe. Son capot est recouvert d’un cuir noir qui donnera sûrement des boutons aux vegans et protecteurs de la cause animale. Ils pourront opter pour la version dépourvue de cuir, mais un poil plus banale.

Le châssis en métal brossé teinté dans la masse bénéficie d’une finition remarquable. Ses flancs abritent trois ports Thunderbolt 4, une prise audio jack et une touche de mise sous tension. Un mini interrupteur à glissière ferme la marche. Il est chargé de couper l’alimentation de la caméra frontale afin de la désactiver complètement.

Lenovo Yoga 9i slim

La webcam et les capteurs ToF assurent une identification faciale fiable © Presse-citron

Celle-ci, située au-dessus de la dalle de l’écran (sur lequel nous reviendrons un peu plus loin) est accompagnée d’un module infrarouge ToF afin de la rendre compatible avec la reconnaissance faciale intégrée à Windows Hello. D’une redoutable efficacité, elle autorise le déverrouillage de la machine et l’identification de l’utilisateur en une fraction de seconde… à condition de penser à retirer son masque. Et comme il n’y a pas de lecteur d’empreintes, il faudra en passer par là à chaque mise en veille.

Lenovo Yoga 9i slim

© Presse-citron

Le clavier bénéficie de touches de tailles correctes et s’avère agréable pour la frappe de texte. On apprécie la présence d’un rétroéclairage adaptatif permettant de l’utiliser correctement, quelle que soit la luminosité ambiante. Il prend place dans la partie supérieure de la platine, une plaque de verre occupant l’espace inférieur. Cette dernière héberge le trackpad à retour haptique (sans aucune pièce mobile) que nous trouvons très similaire à ce que propose Apple sur ses Macbook Pro.

Comme pour les notebooks de la Pomme, ce dispositif de pointage est un peu comme les épinards : soit on aime dès le premier coup, soit on ne s’y fait que très difficilement. Dans ce cas, une souris externe s’impose rapidement.

Précisons pour finir ce rapide tour du propriétaire que la charnière du Yoga Slim 9i permet une ouverture à 180°. Si l’utilité n’est ici pas flagrante puisqu’il ne s’agit pas d’une machine convertible, cela permettra de partager plus facilement l’écran avec le voisinage en cas de besoin.

Affichage : (trop) grand luxe ?

L’écran du Yoga slim 9i est composé d’une dalle 14’’ tactile au format 16/9e à la définition Ultra HD (soit 3840 x 2160 pixels). De technologie IPS, elle dispose d’un rétroéclairage assez puissant pour qu’elle reste lisible en extérieur. Lenovo annonce le support de 90 % de l’espace de colorimétrique DCI-P3 (standard de fait de l’industrie hollywoodienne) ainsi qu’une compatibilité HDR 400 VESA et Dolby Vision.

Lenovo Yoga 9i slim

Le notebook peut être déplié sur 180° © Presse-citron

Ultra HD oblige, l’image produite s’avère très détaillée et il est impossible de distinguer le moindre pixel à l’œil nu. On peut toutefois se demander si une telle définition est pertinente pour un écran de 14’’ alors que les constructeurs de télévision reconnaissent que l’Ultra HD devient pertinente à partir de 55’’. Lenovo propose une déclinaison du Yoga slim 9i équipé d’une dalle Full HD non tactile que nous n’avons pas eue en main.

L’image produite s’avère très convaincante, même si par défaut les couleurs tirent très légèrement sur les bleu-vert. Rien de dramatique qui ne puisse être corrigé avec les réglages colorimétriques de Windows 10. On n’oubliera pas d’activer le HDR afin de tirer partie des médias le prenant en charge.

Audio : pas mal du tout

Malgré sa finesse, le Yoga slim 9i dispose de deux enceintes situées de part et d’autre du clavier. Lenovo annonce une compatibilité Dolby Atmos dont l’intérêt n’est pas flagrant sur une telle machine. Le son produit reste étonnamment bon compte tenu du volume dédié aux caisses de résonance. La scène stéréo est correcte et l’on pourra regarder des séries ou des films sans jamais avoir les oreilles qui saignent. Bien sûr, les basses sont un peu à la peine, mais restent tout de même audibles.

Lenovo Yoga 9i slim

Le jack audio survit à côté des ports Thunderbolt 4  © Presse-citron

Un mot pour signaler la présence d’un jack audio, ce qu’apprécieront les possesseurs de casques filaires. La qualité de la restitution est bien entendu grandement dépendante de celle du casque utilisé. Lors de nos tests, nous n’avons pas remarqué de saturation du son même à plein volume.

Deux micros assurent la captation audio. Ils permettent d’enregistrer correctement quelques notes vocales ou de participer aux réunions en ligne, très en vogue depuis quelques mois. Le son produit s’avère très correct pour cet usage.

Performances : bien, mais…

Notre machine de test embarque un processeur Intel Core i7 1165G7, donc de dernière génération. Il est accompagné de 16 Go de mémoire de travail, d’une carte graphique Iris X d’origine Intel ainsi que d’un SSD offrant 1 To de stockage. Fort logiquement, le processeur appartient à la famille basse consommation de la gamme Intel, celle conçue pour les ordinateurs portables.

Dans les faits, il délivre une puissance de calcul optimale pour les usages bureautiques et multimédias traditionnels. Il est en revanche un peu à la peine dès qu’il s’agit de l’utiliser pour des tâches nécessitant une importante puissance de calcul (retouche photo avancée, montage vidéo, CAO, etc), le processeur ne semblant pas délivrer la totalité de son potentiel afin de ne pas faire fondre l’autonomie comme neige au soleil. Rien d’étonnant à tout cela, les utilisateurs de ce type de machine étant très consommateurs de tâches bureautiques et préfèrant une machine autonome, quitte à sacrifier un peu de puissance.

Lenovo Yoga 9i slim

© Presse-citron

Le système de refroidissement prend son boulot très au sérieux puisqu’il rentre en action très rapidement. Heureusement, il reste la plupart du temps très discret, voire imperceptible dans un environnement peu bruyant (bureau partagé, par exemple).

Coté communications sans fil, le Yoga 9i Slim embarque une puce Bluetooth 5.0 ainsi qu’une connexion Wifi 6 dotée de 2 x 2 antennes. Lors des quatre semaines qu’a duré ce test, nous n’avons pas rencontré de problème de fiabilité du signal Wifi. On aurait toutefois apprécié la présence d’un modem 4G/5G, de plus en plus utile sur des machines nomades haut de gamme. Dommage que Lenovo ne le propose pas, même en option.

Autonomie : dans la moyenne

On l’a évoqué plus haut, l’autonomie est sans aucun doute possible l’un des critères primordiaux sur ce type de machine. Celle du Yoga Slim 9i se trouve dans la bonne moyenne, sans toutefois être extraordinaire. En utilisation normale (un peu de vidéo, beaucoup de bureautique, consultation du Net et messageries instantanées), on tient une journée (soit près de 8 heures) loin d’une prise de courant. Il faudra pour cela régler la luminosité de l’écran à 50 %. Ce dernier est à notre avis le grand coupable de cette autonomie finalement moyenne, les dalles Ultra HD étant par nature bien plus consommatrices d’énergie que les modèles Full HD.

On se consolera (un peu) avec la taille très contenue de l’adaptateur secteur. Moins volumineux qu’un jeu de cartes, il n’encombrera pas outre mesure lors d’un déplacement.

Lenovo Yoga Slim 9i : notre avis

On l’a compris, le Yoga Slim 9i de Lenovo est un ultraportable d’exception sous bien des aspects. Son design et son ergonomie sont excellents et il figure parmi les objets hi-tech les mieux fabriqués que nous n’ayons jamais eus entre les mains.

On apprécie la qualité et le confort de son clavier, manifestement pensé pour une utilisation bureautique. Même chose pour le trackpad à retour haptique, dont la précision et la maniabilité sont excellentes. Sa compacité et son poids très contenu en font l’outil idéal pour un cadre itinérant, le Yoga Slim 9i trouvera sans peine sa place dans un sac ou une mallette déjà encombrée.

Paradoxalement, la machine pèche par l’excellente qualité de son écran. Certes, une dalle Ultra HD fait classe sur la fiche technique (et produit une excellente image), mais on peut douter de son utilité pour une machine  14’’. En revanche, son impact sur la consommation électrique n’est pas négligeable. La batterie intégrée autorise tout de même une journée de travail sans passer par la case recharge. On regrette presque que Lenovo France ne propose pas de version Full HD, à l’autonomie sûrement meilleure.

Enfin, l’intégration d’un processeur Core i7 de 11e génération permet d’obtenir des performances très correctes pour une utilisation classique. Si vous êtes un adepte du montage vidéo ou de la retouche photo intensive, vous risquez d’être un peu déçu. S’il reste possible d’exécuter ce type de tâches, la machine n’est clairement pas faite pour cela.

Ces petits défauts seraient compréhensibles sur une machine vendue à un prix moins élevé. Mais moins lorsqu’elle vaut 2899 euros. Dell et Apple, par exemple, proposent des configurations plus autonomes et plus puissantes à des prix moindres. Mais il est vrai que Lenovo fournit ici un effort particulier sur le design, la compacité et la qualité de fabrication…

Lenovo Yoga slim 9i

0.00

Design et connectique

9.5/10

Ecran et audio

9.0/10

Performances

8.0/10

Autonomie

8.5/10

Rapport techno-prix

8.0/10

On aime

  • Qualité de construction
  • Ecran
  • Clavier + trackpad
  • Performances bureautique
  • Fiabilité de la reconnaissance facile

On aime moins

  • Autonomie grevée par l’écran UHD
  • Pas de lecteur d’empreintes
  • Prix élevé

Leave a Reply

%d bloggers like this: