Test du Galaxy A52 5G : la vraie star de Samsung, c’est lui

Spread the love
  • Yum

Leader incontesté sur le segment premium avec son meilleur ennemi Apple, Samsung s’illustre aussi sur le segment milieu de gamme. D’abord surpris par l’entrée agressive des constructeurs chinois sur le marché français, le coréen a revu entièrement sa copie avec les Galaxy A50.

Depuis, il étoffe son positionnement et opère une montée en gamme progressive. La recette fonctionne : en 2020, le Galaxy A51 était son smartphone le plus vendu. Avec le Galaxy A52, décliné en version 4G et 5G, il compte bien renouveler l’exploit et même, pourquoi pas, faire encore mieux.

Après une première prise en main convaincante, nous avons pu tester le Galaxy A52 5G pendant plusieurs jours. Et on doit bien le dire, il nous a beaucoup séduit.

Prix et disponibilité

Le Galaxy A52 5G est commercialisé au prix de 449 euros. Il est disponible dès maintenant en quatre coloris (noir, blanc, bleu et violet) et s’accompagne d’un Smart Tag, petit accessoire permettant de géolocaliser l’objet auquel il est fixé.

Galaxy A52 5G au meilleur prix Prix de base : 449 €

Voir plus d’offres

Samsung propose également le Galaxy A52 en version 4G. Elle diffère très légèrement du modèle 5G mais son tarif de 379 euros le rend plus attractif… si la 5G n’est pas un indispensable.

Galaxy A52 au meilleur prix Prix de base : 379 €

Voir plus d’offres

Design : l’art du minimalisme

Lors de notre première prise en main, les nouveaux Galaxy A nous avaient laissé une bonne impression. Après quelques jours en compagnie du Galaxy A52 5G, nous sommes définitivement conquis.

Samsung joue la carte du minimalisme et cela lui réussit. Le A52 5G brille par sa sobriété, son élégance, sa classe. Habillé d’une robe en plastique noir mat, il se distingue d’abord par l’excellente intégration de son module photo, fondu dans le même moule que la coque arrière. Les bordures brillantes (gris anthracite) participent à cet aspect résolument premium.

De dos, le Galaxy A52 5G fait donc parfaitement illusion : à côté d’un Galaxy S21 ou d’un OnePlus 9 (eux aussi constitués de plastique), on y voit que du feu. De face, le constat est moins flatteur, la faute à des contours d’écran noirs trop épais pour maintenir l’illusion intacte. Dommage, mais pour ce prix, on ne peut pas tout avoir.

On s’en accommodera donc volontiers d’autant que la prise en main du Galaxy A52 5G se révèle particulièrement agréable. Léger et bien proportionné, il autorise une utilisation à une main confortable, bien aidé par les optimisations de One UI (nous y reviendrons).

test galaxy a52 5g poincon

© Presse-citron

Pour le reste, Samsung semble toujours aussi obsédé par la symétrie. Le poinçon est central, les boutons physiques regroupés sur la bordure droite. Le slot nanoSIM/microSD est positionné sur la tranche supérieure. À l’opposé, l’USB-C tient compagnie au haut-parleur et au… jack 3,5 mm (quelle bonne nouvelle n’est-ce pas ?).

On allait oublié : le Galaxy A52 5G (comme le reste de la gamme) est certifié IP67. S’il vous plaît.

Écran et audio : c’est du propre

Depuis plusieurs années maintenant Samsung met un point d’honneur à soigner la qualité des écrans de ses smartphones. Autrefois réservées aux modèles premium, les dalles AMOLED ont peu à peu équipé les smartphones plus abordables.

Ainsi, le Galaxy A52 5G intègre un écran Super AMOLED Infinity-O de 6,5’’ au format 20:9 avec une définition Full HD+ (2400 x 1080 pixels). Surtout, Samsung opte pour une dalle 120 Hz apportant une plus grande fluidité dans les animations, transitions et défilements. Cette fréquence de rafraîchissement élevée (non adaptative) permet également d’améliorer l’expérience de jeu, avec les licences compatibles, évidemment.

Samsung annonce une luminosité de 800 cd/m2, une couverture complète des gammes de couleurs sRGB et DCI-P3 ainsi qu’un taux de contraste élevé et (AMOLED oblige) des noirs infinis.

test galaxy a52 5g ecran

© Presse-citron

Dans les faits, il y a du bon et du moins bon. Parmi les principaux défauts de cet écran, le moteur haptique de piètre qualité prend la pole position. Les vibrations longues et enveloppantes nous ramènent plusieurs années en arrière. Cette dalle camoufle également un lecteur d’empreintes capricieux et positionné trop bas.

Dommage, car la qualité d’affichage se rapproche de l’excellence. À l’exception d’une colorimétrie par défaut (mode vif) un poil trop froide, l’écran du Galaxy A52 5G est une franche réussite. D’ailleurs, on ne tiendra pas rigueur de sa froideur puisqu’un petit tour dans les paramètres permet d’ajuster la colorimétrie et la température à sa convenance.

Le Galaxy A52 5G fait donc honneur à la réputation de Samsung. Il ravira aussi bien les utilisateurs « lambda » que les amateurs de jeu et de multimédia.

Audio : très bon… avec des écouteurs

Boudée par la plupart des constructeurs, la prise jack est l’invitée surprise du Galaxy A52 5G, pour le plus grand bonheur des mélomanes. Que les « sans-filistes » se rassurent, le smartphone est aussi compatible Bluetooth 5.1 et prend en charge les codecs SBC, AAC, aptX, LDAC ainsi que le Scalable Codec de Samsung.

Une configuration musclée qui s’accompagne d’un égaliseur neuf bandes, d’Adapt Sound (ajuste le son en fonction de l’âge de l’utilisateur) et du convertisseur UHQ promettant d’améliorer la qualité des titres écoutés (dans les faits, il ne convainc pas vraiment). Soulignons enfin que le A52 5G jouit d’une certification Dolby Atmos.

test galaxy a52 5g prise en main

© Presse-citron

À la lecture de ces lignes on devine que le Galaxy A52 5G est une très bon smartphone pour l’audio et le multimédia… avec des écouteurs. Sans connecter d’accessoire, la qualité de son baisse considérablement, et ce malgré une diffusion stéréophonique depuis les deux haut-parleurs.

À trop miser sur la puissance sonore, Samsung en oublie l’équilibre. Ainsi, les basses brillent par leur absence et la distorsion commence à irriter nos oreilles sensibles aux alentours de 70% du volume max.

Performances moyennes, interface léchée

L’année dernière, le Galaxy A51 ne brillait pas particulièrement par ses performances. En 2021, Samsung muscle son jeu et équipe le A52 5G d’une puce Snapdragon 750G (avec modem 5G intégré), de 6 Go de RAM et de 128 Go de stockage (extensible jusqu’à 1 To grâce une carte microSD).

Ce choix de composants permet au Galaxy A52 5G de corriger partiellement le principal défaut de son prédécesseur. Partiellement, car le GPU Adreno 619 reste trop juste pour répondre aux attentes des utilisateurs les plus exigeants.

test galaxy a52 5g performances

© Presse-citron

Dès que l’on multiplie les usages gourmands en ressources (retouche photo, montage vidéo, jeu), le Galaxy A52 5G présente des signes d’essoufflement. Dans ces situations, les ralentissements ne sont pas rares ce qui, à la longue, peut devenir très agaçant.

Côté jeu, les dernières licences du moment (Call of Duty Mobile, PUBG Mobile, Fortnite, Genshin Impact) tournent avec une configuration graphique moyenne et une fluidité limitée. Ces impressions se confirment à la lecture des résultats de benchmarks, pas franchement folichons.

Malgré cela, le Galaxy A52 5G répond largement aux besoins d’une utilisation quotidienne, l’optimisation de One UI aidant bien.

One UI : Android aux petits oignons

Comme tous les smartphones de Samsung lancés cette année, le Galaxy A52 5G embarque Android 11 avec la surcouche One UI, ici en version 3.1 (la plus récente) avec le patch de sécurité de février 2021.

Les habitués de l’écosystème Samsung se sentiront comme des poissons dans l’eau. One UI brille par sa simplicité, son ergonomie et sa multitude de fonctionnalités. Chacun pourra donc personnaliser son interface à l’envie ou ajuster les paramètres d’affichage ou de son en quelques glissements de doigts.

test galaxy a52 5g interface

© Presse-citron

Le mode sombre figure toujours parmi les plus aboutis qu’il nous ait été donné de tester. Les gestes de navigation sont aussi de la partie. Ils s’inscrivent ainsi dans la logique d’utilisation à une main rendue possible par une disposition des boutons d’actions sur le bas de l’écran.

Samsung s’est aussi beaucoup calmé sur l’intégration de bloatwares et applications doublons. Il y en a encore, mais beaucoup moins. L’exemple le plus flagrant est sans aucune doute le retrait de l’application de messagerie maison, bien moins agréable que Google Messages fourni dans tous les smartphones Android.

One UI figure donc incontestablement parmi les principaux atouts du Galaxy A52 5G. Au risque de nous répéter, la surcouche de Samsung figure parmi les meilleures versions d’Android disponibles à ce jour.

Autonomie et recharge : peut mieux faire

Décidément, Samsung semble fâché avec la recharge cette année. Après avoir (comme Apple) décidé de livrer ses Galaxy S21 sans chargeur, voilà qu’il fournit un bloc de 15 W avec son Galaxy A52 5G pourtant compatible avec une charge de 25 W.

test galaxy a52 5g autonomie

© Presse-citron

Résultat : avec 1h40 d’attente pour une charge complète, les performances sont loin de nous satisfaire. Sur ce segment de prix, la concurrence fait beaucoup mieux. Certains constructeurs (realme, OnePlus, OPPO, Xiaomi) accompagnent même des smartphones bien plus abordables de systèmes de recharges plus rapides. Dans de rares cas, la recharge sans fil est aussi de la partie. Samsung, lui, la réserve à ses modèles premium.

Heureusement, l’excellente autonomie du Galaxy A52 5G nous réconcilie (en partie) avec Samsung. La batterie de 4500 mAh associée à une bonne optimisation logicielle autorisent jusqu’à 2 jours d’utilisation polyvalente. Les joueurs et/ou boulimiques de vidéos en streaming devront se rapprocher d’une prise secteur après une journée et demie. Pas mal du tout.

Appareil photo : le coup de grâce

La course à la meilleure qualité photo gagne aujourd’hui le segment milieu de gamme. Samsung ne compte pas se laisser distancer par OPPO, Xiaomi et consorts, aussi il équipe son Galaxy A52 5G d’un quadruple module composé de :

  • un grand-angle de 26 mm (f/1,8) capteur de 64 Mpxl (1/1,7’’ ; photosite de 0,8 µm) ; stabilisation optique
  • un ultra grand-angle de 13 mm (f/2,2) ; champ de vision de 123° ; capteur de 12 Mpxl (photosite de 1,12 µm)
  • un objectif macro (f/2,4) ; capteur de 5 Mpxl
  • un capteur de profondeur de 5 Mpxl ; ouverture de l’objectif f/2,4

Le tout est bien évidemment saupoudré d’intelligence artificielle et de nombreuses fonctionnalités dont une nouveauté héritée des Galaxy S21. Baptisée Single Take, elle regroupe une série de photos et courtes vidéos en une seule prise. Notons aussi que les modes Super Stabilisation et Nuit ont fait l’objet de nettes améliorations.

test galaxy a52 5g module photo

© Presse-citron

Nous ne passerons pas par quatre chemins : malgré quelques petites faiblesses, le Galaxy A52 5G est très doué en photographie. Soulevons immédiatement ce qui nous chagrine.

D’abord, l’absence de téléobjectif. Samsung réserve ce matériel au A72, plus imposant et donc capable d’accueillir un tel objectif. On doit donc ici se contenter d’un zoom numérique. Dans de bonnes conditions de lumière, le zoom 2x se révèle très bon, le zoom 4x plus que correct. On oubliera en revanche le zoom 10x, à moins de rechercher un effet aquarelle.

On aurait aussi aimé un ultra grand-angle mieux travaillé. La distorsion est quelque peu agressive et la colorimétrie n’est pas homogène avec les autres capteurs. De nuit, les résultats sont même inexploitables tans les clichés sont dégradés par le bruit et les contrastes trop prononcés.

En dehors de cela, le Galaxy A52 5G coche toutes les cases. Son capteur principal est excellent dans de bonnes conditions de lumière, il s’en tire avec les honneurs en basse lumière, le mode nuit est efficace, le mode macro réussi.

Il brille particulièrement avec son mode portrait. Non seulement le détourage est précis (à quelques méchouilles de cheveux près) et le bokeh maîtrisé. Surtout, Samsung autorise l’ajustement de l’ouverture (l’intensité du flou) après avoir shooté.

Le capteur frontal de 32 Mpxl (objectif grand-angle f/2,2) est tout aussi séduisant que le module principal. Le mode autoportrait tout aussi réussi que le mode portrait.

Enfin, le Galaxy A52 5G peut filmer jusqu’en 4K à 30 im/s avec une stabilisation plutôt moyenne. Nous recommandons plutôt de tourner en Full HD à 30 im/s avec le mode Super Stabilisation.

Galaxy A52 5G au meilleur prix Prix de base : 449 €

Voir plus d’offres

Notre avis sur le Samsung Galaxy A52 5G

Après un Galaxy A51 couronné de succès, le Galaxy A52 5G dispose de tous les atouts pour lui succéder avec brio. En dehors de ses performances un peu justes et d’une recharge un poil trop lente, il surclasse ses concurrents sur de nombreux points.

Si le design reste subjectif, nous devons bien avouer que Samsung repousse les limites du minimalisme et de l’élégance sur ce segment de prix. L’écran du A52 5G est magnifique, l’autonomie excellente et l’appareil photo redoutable. Tout cela pour un prix contenu (encore plus en version 4G). Un vrai coup de cœur.

Samsung Galaxy A52 5G

449€

Écran et audio

9.0/10

Performances et interface

7.5/10

Autonomie et recharge

7.5/10

Appareil photo

8.0/10

Rapport techno-prix

8.0/10

On aime

  • Design minimaliste et élégant
  • Ecran sublime
  • Interface One UI
  • Très doué en photo
  • Bon rapport qualité-prix

On aime moins

  • Performances un peu justes
  • Charge trop lente avec le chargeur fourni
  • Ultra grand-angle à améliorer
  • Pas de téléobjectif

Leave a Reply

%d bloggers like this: