Comme pour l’ensemble de ses produits Echo, Amazon a choisi un design tout en sobriété pour son Input et le faire fondre dans le décor. Ce petit galet de 80 mm de diamètre existe en blanc ou en noir. Très peu épais, on l’oublie très facilement et se marie avec n’importe quel intérieur.

Le principe, c’est de transposer l’assistant vocal d’Amazon Alexa sur n’importe quelle enceinte équipement Hi-Fi. Ainsi, pas besoin de racheter un système de la gamme Echo avec haut-parleur trop onéreux pour profiter de l’intelligence artificielle partout chez soi. Pour moins de 40 euros, ce petit dispositif transforme votre simple enceinte JBL en assistant personnel, et même changer quand vous le souhaitez d’appareil. Branché en filaire ou connecté en Bluetooth, le Echo Input peut être rapidement et facilement appairé ou désapparié, rien n’est jamais définitif.

L’installation n’a rien de bien sorcier, en à peine 5 minutes, vous donnez l’occasion d’offrir une seconde vie à vos haut-parleurs. Il faut bien entendu et avant tout mettre sur secteur le Echo Input. Amazon a d’ailleurs glissé dans son packaging un câble micro-USB vers USB-A ainsi qu’un adaptateur de 5 W. Après, libre à vous de préférer un connexion filaire (jack vers jack, fournit également) ou sans-fil grâce au Bluetooth. Pour une connexion en RCA ou autre, il faut passer par un adaptateur. Vous pouvez ressortir votre vieille chaîne Hi-Fi ou même profiter de la sortie audio de votre home cinéma, par exemple. Ou bien s’en servir d’appoint avec une enceinte pendant que vous œuvrez en cuisine.

Si ce n’est pas déjà fait, téléchargez et installez l’application Amazon Alexa, qui guide pas à pas la marche à suivre pour configurer son nouvel appareil. Simple comme bonjour, votre enceinte se trouve à présent dopée à l’IA Alexa. Si vous préférez une connexion Bluetooth, placez-la entre un mètre et 20 mètres de votre système audio, en évitant bien entendu les murs trop épais.

Équipé de quatre microphones, cette petite solution reçoit vos demandent comme n’importe quel appareil de la gamme. Si vous vous éloignez de la station, il se pourrait que vous deviez hausser le ton. C’est en tout cas mon constat pendant cette prise en main. L’Input sert de relais, une LED s’illumine quand Alexa vous écoute. Ensuite, les réponses se retrouvent projetées dans les haut-parleurs de l’enceinte choisie et configurée. Le dispositif accueille un premier bouton physique pour faire taire Alexa et un second pour la mettre en route sans passer par la commande vocale “Alexa ?”.

Et le son, dans tout ça ? La qualité et le volume dépendent déjà évidemment de votre enceinte, mais il vaut mieux s’assurer de régler comme il se doit et en amont ce détail qui n’en est pas un… avant de vous faire surprendre.

Nous n’allons pas vous faire l’affront de vous présenter en détail toute l’étendue (ou serait-ce, la limite ?) des services disponibles avec Alexa. Vous pouvez lui demander la météo, de jouer une playlist musicale ou un livre audio, de vous transmettre l’actualité en fonction de vos centres d’intérêt, de contrôler vos luminaires connectés, de répondre à quelques questions (plus pratiques qu’existentielles) ou encore lui demander de vous sortir une (mauvaise) blague afin de tuer l’ennui. Rien de nouveau donc de ce côté-ci.