Tesla : sabotage dans une usine californienne

Spread the love
  • Yum

Tesla : sabotage dans une usine californienne

Tesla a informé les travailleurs de son usine de Fremont, en Californie, qu’un ancien employé avait “saboté” les opérations de l’usine. Selon un mémo interne consulté par BloombergQuint, l’incident s’est produit dans l’installation de 500 000 mètres carrés. Autrefois site de General Motors, Tesla utilise maintenant l’usine pour produire des véhicules, y compris les modèles S, X et 3, ainsi que des composants automobiles.

L’article précise que le membre du personnel a “malicieusement saboté” une partie de l’usine, ce qui a entraîné une perturbation des opérations pendant plusieurs heures. Le vice-président du service juridique de Tesla, Al Prescott, a déclaré que les équipes de sécurité informatique et de la DSI ont été alertées lorsque l’ancien employé a tenté de “détruire un ordinateur de l’entreprise”. Pour brouiller les pistes, l’individu a ensuite tenté d’accuser un collègue.

Une enquête interne a été menée, l’employé a avoué lorsqu’on lui a montré des preuves de ses activités, puis il a été licencié. Il ne semble pas que les forces de l’ordre locales aient été impliquées dans cette affaire. Tesla a saisi l’occasion pour avertir les employés qu’un comportement contraire à l’éthique est inacceptable et a déclaré que l’entreprise “prendrait des mesures agressives pour défendre l’entreprise et notre personnel”.

publicité

Tentative de piratage en provenance de la Russie

Ce n’est pas le seul incident dans lequel le constructeur automobile a été visé à des fins de destruction ou de cyberespionnage. Le mois dernier, le PDG de Tesla, Elon Musk, a affirmé qu’une tentative de piratage avait eu lieu dans son entreprise, dans lequel un ressortissant russe a tenté de recruter un employé pour installer un logiciel malveillant sur le réseau de la société en échange d’un million de dollars.

Le malware a été conçu pour exfiltrer des données sensibles de l’entreprise et les télécharger sur un serveur externe. Une fois entre les mains des pirates, Tesla aurait alors fait l’objet d’une demande de rançon, sous peine de voir les fichiers subtilisés publiés.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *