Tesla est en voie d’accomplir un défi de longue date

Spread the love
  • Yum

Au lendemain de Noël, Elon Musk a envoyé un courrier électronique à l’ensemble des employés de Tesla pour leur demander ce qui était longtemps vu comme impossible. Depuis six ans, l’entrepreneur annonçait 2020 comme l’année durant laquelle le constructeur de voitures électriques allait atteindre la barre fatidique du demi-million d’exemplaires livrés. Longtemps critiqué par ce défi fou, Elon Musk y croit encore, et dit que Tesla peut y arriver.

Pour cela, les derniers jours – ou plutôt les dernières heures – de 2020 seront fatidiques. « Veuillez tout mettre en œuvre pour y arriver » demandait Elon Musk, ajoutant qu’une « aide particulière serait appréciée à la fin de la ligne pour garantir que les voitures construites maintenant puissent être livrées immédiatement ».

Livrer, coûte que coûte

Dans l’extrait d’une interview à la chaîne Fox Business, ci-dessus, Elon Musk évoquait déjà son souhait. C’était il y a six ans maintenant, et l’homme se disait « confiant », malgré les critiques.

Aujourd’hui, Tesla pèse 627 milliards de dollars en bourse et a encore des chances pour arriver à 500 000 livraisons d’exemplaires en 2020 selon son patron. Le défi est de taille alors que ce chiffre correspondrait à plus de 181 000 livraisons au cours du quatrième trimestre, 40 000 de plus que sur l’exercice précédent, rapporte Electrek.

Le média spécialisé, qui a pu obtenir le mail envoyé par Elon Musk, donne l’occasion de voir que Tesla souhaite même délaisser une procédure de sécurité mise en œuvre dans les usines de Fremont (États-Unis) et de Shanghai (Chine) : l’inspection avant livraison. Il écrivait :

« Une aide particulière serait appréciée à la fin de la ligne pour garantir que les voitures construites maintenant puissent être livrées immédiatement sans aucune amélioration supplémentaire du PDI (pre-delivery inspection ndlr), car il n’y a tout simplement pas assez de temps pour le faire ».

Cette étape ajoute du temps avant la planification de la réception du modèle à son client. Elle diffère selon les marques, mais concerne généralement un examen des roues, des projecteurs, des dispositifs de sécurité et des potentiels dommages réalisés accidentellement. Chez Tesla, l’étape doit aussi concerner l’ensemble des fonctionnalités du logiciel et des capteurs de conduite autonome.

La réponse devrait être donnée d’ici quelques jours. Tesla a maintenant été intégré à l’indice S&P 500, et ce défi réussi pourrait le faire entrer dans la nouvelle décennie avec toute la maturité et la légitimité d’un constructeur automobile. Cela dit, s’agit-il vraiment d’un indicateur clé pour les actionnaires ? Ou Elon Musk ne nous cacherait-il pas plutôt un défi de l’ordre personnel ?

Leave a Reply

%d bloggers like this: