Près de 42.000 foyers étaient privés d’électricité ce vendredi à 21h30 à cause de la tempête Miguel, a indiqué Enedis à BFMTV. Dans le détail, 10.000 se trouvent en Aquitaine Nord, 7000 en Bretagne, 7000 dans les Pays de la Loire, 12.000 en Normandie et 5000 en Centre-Val de Loire et 1000 en Poitou Charentes. 

Inhabituelle à cette période de l’année, la tempête frappe depuis ce matin le littoral atlantique. Des rafales jusqu’à 118 km/h ont été enregistrées, notamment à Saint-Clément des Baleines, sur l’île de Ré. La dépression doit ensuite se déplacer plus à l’intérieur des terres, avec des rafales attendues jusqu’à 110 km/h.

Dix départements en vigilance orange

Météo France avait placé dix départements (Charente-Maritime, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Sarthe, Deux-Sèvres, Vendée et Vienne) en vigilance orange pour vents violents. En fin de journée, les alertes ont toutes été levées. Les autorités recommandent de limiter les déplacements et d’éviter le littoral, où des vagues peuvent atteindre 4 mètres.

Appelée par un bateau de pêche en difficulté en mer, une navette de la SNSM a chaviré en fin de matinée ce vendredi. Trois des sept sauveteurs a son bord sont morts. Les opérations de recherches et de sauvetage sont toujours en cours. Le bateau de pêche reste introuvable, le marin pêcheur à son bord est porté disparu. Une enquête a été ouverte.