Des débris du Mirage 2000 qui s’est écrasé dans le Jura mercredi 9 janvier ont été découverts dans une zone forestière difficile d’accès. Les deux militaires à bord restent introuvables.

On avait une ou deux indications et surtout on s’est repérés à l’odeur. Un crash ça laisse toujours des odeurs de kérosène” raconte mercredi 9 janvier sur France Bleu Besançon un pisteur secouriste qui a découvert les débris du Mirage 2000D qui s’est écrasé dans le Jura. “On a trouvé les débris un peu partout, c’est un massif rempli de résineux, c’est pas facile d’accès. On est allés sur place avec un véhicule chenillé“. Ce mercredi soir, l’équipage reste introuvable malgré les moyens très importants déployés sur place.

Une fois qu’on a trouvé les premiers débris, on a appelé le centre de commandement pour leur indiquer les lieux, continue ce pisteur-secouriste au micro de France Bleu Besançon. On leur a décrit ce qu’on a vu et notre mission était terminée, si tant est qu’on peut appeler ça une mission” explique cet homme originaire de la région qui a voulu se rendre utile dès qu’il a appris l’accident. “On s’est mis à disposition des secours parce qu’on connaît bien le secteur, plus que les intervenants qui viennent de l’extérieur“, raconte-t-il encore.

Ce responsable des pisteurs-secouristes du Haut-Doubs, qui préfère rester anonyme, est le premier ce mercredi à avoir trouvé les débris du Mirage 2000D. L’appareil avait décollé en début de journée de la base aérienne de Nancy-Ochey, pour un vol d’entraînement. Il s’est écrasé dans le Jura vers 11h, avec deux militaires à bord.