Télétravail : quand l’abondance d’e-mails devient une vraie source d’angoisse

Spread the love
  • Yum

Depuis maintenant plus d’un an, le télétravail s’est imposé dans le quotidien de très nombreux employés. Cette adoption s’est faite de manière accélérée et a créé de nouvelles problématiques. Si certains salariés apprécient le travail à distance et espèrent pouvoir continuer à bénéficier de ce mode d’organisation une fois la crise sanitaire terminée, d’autres font part de leur malaise.

Une étude récente menée par Superhuman, une application de gestion de courriels, revient justement sur l’impact du télétravail. 1000 employés américains ont été interrogés dans le cadre de cette enquête. Une des principales découvertes est l’existence d’une forme d’anxiété liée aux e-mails. Pour 29 % des répondants, trier sa boîte de réception, ou traiter un nombre de messages trop importants sur Slack ou Microsoft Teams a ainsi été identifié comme un des point les plus désagréables du travail à distance.

L’idée d’un droit à la déconnexion des salariés fait son chemin

De manière cocasse, 49 % des salariés précisent même préférer nettoyer leurs salles de bain… plutôt que d’avoir à consulter leurs messages professionnels après une dizaine de jours d’absence.

De fait, les entreprises ont tendance à compenser l’absence de discussions en personne par des messages trop nombreux. En journée, le travail reste d’ailleurs prioritaire et 63 % des répondants répondent en priorité à un message de leur patron ou d’un collègue, plutôt qu’à celui d’un ami, ou d’un membre de leur famille.

Les auteurs notent également que les femmes sont plus touchées par ce phénomène. 64 % d’entre elles ressentent l’obligation de répondre aux courriels dans les cinq minutes, contre 56 % chez leurs homologues masculins. Enfin, l’étude montre que les salariés âgés de plus de 40 ans s’embarrassent un peu moins que les plus jeunes pour répondre rapidement aux messages reçus.

En France, ce sujet est d’ailleurs pris très au sérieux. Depuis 2016, un droit à la déconnexion en dehors des heures de travail a même été établi. Cette idée fait depuis école à l’international et elle pourrait prochainement être mise en place à l’échelle de l’Union européenne, ou encore à New York.

Leave a Reply

%d bloggers like this: