Télétravail : les nouvelles priorités des RH

Spread the love
  • Yum

Télétravail : les nouvelles priorités des RH

De nombreuses entreprises ont été en mesure de passer d’un modèle de travail en présentiel à un modèle entièrement à distance en quelques jours, et elles ont conservé ce format de travail avec succès tout au long de la pandémie. Pour preuve, selon le Forum économique mondial, le nombre de télétravailleurs à titre permanent doublera cette année, soit plus d’un tiers de l’ensemble des employés.

publicité

Une contrainte sanitaire devenue nécessité

L’intégration réussie et sans compromis d’un personnel à distance représente une nécessité opérationnelle pour la plupart des organisations et a constitué un défi managérial de grande ampleur ces derniers mois. En cette période particulière, les Ressources Humaines sont soumises à une forte pression et s’efforcent de maintenir la productivité, la motivation, l’engagement et la connexion de leurs travailleurs, autant de facteurs qui constituent des cibles mouvantes dans la nouvelle normalité.

Donner la priorité à la digitalisation

Bien que la plupart des flux de travail modernes soient essentiellement numériques, les dossiers physiques demeurent la principale méthode de documentation et de stockage pour de nombreux départements RH. Or, à l’heure du digital, cette pratique se révèle particulièrement problématique pour des employés à distance ayant besoin d’accéder à ces informations. 

Les solutions de stockage dans le cloud constituent une alternative intéressante, offrant aux départements RH un moyen d’améliorer leurs flux de travail généraux. 

Ils facilitent notamment la recherche et la localisation des informations, renforcent la collaboration, réduisent les coûts, les perturbations opérationnelles et favorisent l’évolutivité. En outre, afin de contribuer à l’épanouissement des équipes à distance, les responsables RH peuvent exploiter la digitalisation, l’automatisation et le cloud computing pour favoriser la réduction des dépenses IT, l’évolutivité, la sécurité et la collaboration. 

En effet, dans un environnement à distance, ces technologies reposent sur le cloud computing. Gartner prévoit 4 milliards de dollars de dépenses IT dans le monde en 2021 soit une augmentation de 8,4 % par rapport à 2020 boostées par le recours massif au cloud. Ces investissements s’avèrent essentiels pour appuyer les équipes à distance.

Se préparer à des scénarios fiscaux changeants 

Dans un contexte international, lorsque des équipes à distance travaillent dans des pays aux juridictions différentes, cela peut avoir des conséquences fiscales importantes dont les responsables RH doivent tenir compte. Par exemple, lorsque les employés travaillent dans des lieux différents de ceux de leurs employeurs, ils peuvent constituer une présence imposable d’établissement permanent (EP), ce qui est susceptible de se traduire par des obligations fiscales ou des immatriculations à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) uniques. 

Cela peut également compromettre la stratégie du groupe en matière de prix de transfert et aboutir à l’attribution de bénéfices supplémentaires à plusieurs juridictions. Aujourd’hui, les entreprises se mondialisent à un stade plus précoce de leur croissance, de sorte que la mobilité des employés doit être envisagée parallèlement aux finances.

De plus, pour les entreprises opérant en Europe, les obligations en matière de charges sociales peuvent varier d’un pays à l’autre. Les obligations salariales sont distinctes des règles relatives à la résidence des employés. 

Lorsque les entreprises internationales comptent par exemple dix employés dans dix pays différents, les charges salariales et les cotisations de sécurité sociale augmentent proportionnellement à la complexité financière et à la charge de travail comptable. Que les entreprises accueillent des employés en télétravail nouvellement nommés qui travaillent à l’étranger ou qu’elles étendent leurs activités à l’étranger, les responsables RH doivent se préparer à des scénarios fiscaux changeants qui vont de pair avec ces réalités.

Pour de nombreuses entreprises, l’année écoulée a constitué un véritable cours accéléré, et inattendu, sur les perturbations. Les flux de travail traditionnels ont été bouleversés, les entreprises prospères ont commencé à vaciller et la flexibilité a retrouvé une place de premier plan.

La pandémie finira par se résorber, mais il n’y aura pas de retour en arrière, cette nouvelle norme a indéniablement changé les règles et fait bouger, voire flouté les frontières. Les responsables RH monde en France devront donc continuer de faire preuve de souplesse et devront s’adapter aux réalités changeantes pour appuyer les équipes à distance. Cela peut passer par une réduction des salaires pour tenir compte des nouveaux scénarios de vie, ou par le versement d’allocations aux employés qui quittent les villes où les coûts sont élevés. 

Quel que soit le scénario retenu, une chose est sûre : les responsables RH devront innover pour que leurs employés restent productifs, motivés, engagés et connectés. C’est en se fixant les bonnes priorités qu’ils pourront redéfinir efficacement les règles du jeu pour développer et superviser leurs organisations à l’aube de la nouvelle normalité.

Leave a Reply

%d bloggers like this: