Suunto adopte le Wear OS de Google

Spread the love
  • Yum

Un bastion tombe : le fabricant finlandais Suunto présente sa première montre connectée sous Wear OS (ex-Android Wear). La Suunto 7 combine « l’expertise polyvalente de Suunto », comme le suivi de 70 activités sportives et les cartes hors ligne, et « les fonctions intelligentes pratiques de Wear OS », comme l’Assistant Google et la compatibilité avec iOS et Android.

Suunto 7. Image Suunto.

Les fonctions traditionnelles des montres de Suunto sont concentrées dans une application, qui permet de suivre plus de 70 activités sportives, et télécharge des cartes sur la montre. Disponibles sans connexion au réseau, ces cartes affichent les courbes de niveau et les sentiers, mais aussi les données de fréquentation pour une quinzaine d’activités. Vous pourrez ainsi suivre les itinéraires les plus empruntés, ou sortir des sentiers battus.

La montre télécharge la carte des environs automatiquement, lorsqu’elle est rechargée et connectée au Wi-Fi, mais vous pouvez aussi forcer le téléchargement de la carte d’une zone sélectionnée. Si la Suunto 7 ne possède pas de puce cellulaire, et n’est donc pas complètement indépendante du téléphone, elle possède une puce GPS/Glonass/Galileo, et pourra vous suivre au mètre près pendant une douzaine d’heures.

Quelques combinaisons de boitiers (50 mm de diamètre) et de bracelets (entrecorne de 24 mm). Image Suunto.

Dans le cadre d’une utilisation quotidienne, Suunto assure que la montre peut tenir jusqu’à 48 heures. Autrement dit : la Suunto 7 promet d’être parmi les montres Wear OS affichant la meilleure autonomie. Le fabricant finlandais ne précise pas la capacité de la batterie, mais elle doit être conséquente, puisque la montre utilise la même plateforme Qualcomm Snapdragon Wear 3100 que ses concurrentes.

Le diamètre de 50 mm et le poids de 70 grammes sont justifiés par la présence de gros boutons, qui permettent de manipuler la montre avec des gants épais, et l’étanchéité jusqu’à 50 mètres. L’écran OLED est recouvert d’une couche de verre Gorilla Glass, entouré d’une lunette en acier et monté sur un boitier en polyamide renforcé, censé résister aux chocs et aux conditions extrêmes.

Suunto rejoint un marché plutôt relevé, déjà occupé par Garmin (dont la Fenix 6X Pro Solar intègre un capteur solaire) et Casio (dont les écrans possèdent une couche LCD monochrome pour une autonomie maximale). Mais le fabricant finlandais peut compter son image, lui qui domine le marché des ordinateurs de plongée, et s’est taillé une belle place dans le marché des boussoles et des inclinomètres. La Suunto 7 sera disponible le 31 janvier à partir de 479 $.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *