Suppression de l’ENA : à quoi va ressembler son remplaçant, l’Institut du Service public ? – LCI

Spread the love
  • Yum

Clap de fin pour l’ENA, créée en 1945 par le général de Gaulle. Ce jeudi 8 avril, Emmanuel Macron a annoncé la suppression de l’École nationale d’administration (ENA), qui fournit au pays ses plus hauts dirigeants, parmi lesquels quatre des six derniers présidents de la République. Elle va disparaître pour donner naissance à une nouvelle école de formation des hauts fonctionnaires regroupant treize écoles de la haute administration et du monde universitaire, baptisée “Institut du Service public”. Elle aura pour mission de “sélectionner des profils moins déterminés socialement”.

La refonte prévoit une réorganisation en profondeur du recrutement, de l’enseignement et du mode de classement des élèves. “L’ISP formera tous les élèves administrateurs de l’État et intégrera un tronc commun à treize écoles de service public”, a indiqué le Président dans un discours aux hauts fonctionnaires. À leur sortie, les élèves rejoindraient en priorité l’administration déconcentrée, et non l’administration centrale. S’ils devaient rejoindre cette dernière, les élèves seraient en priorité affectés sur des missions prioritaires du gouvernement. Le but du chef de l’État est aussi de mettre fin à leur affectation directe dans des grands corps d’État, où les hauts fonctionnaires ne seraient pas titularisés avant plusieurs années. 

Leave a Reply

%d bloggers like this: