Super Lune rose : En quoi était-elle si (peu) spéciale ? 

Spread the love
  • Yum

Les plus chanceux d’entre nous auront pu avoir un coin de ciel dégagé tôt ce matin, afin d’admirer la fameuse « Super Lune rose » qui a tant fait l’actualité et qui promettait un spectacle des plus rares. Face à l’emballement médiatique de ces derniers jours, beaucoup de novices avaient réglé leur réveil sur le beau milieu de la nuit, à 3 h 31 très précisément, pour admirer cette Lune et ce spectacle céleste des plus rares.

Mais quelle ne fut pas leur surprise au cœur de la nuit, quand ils tombèrent face à une Lune, tout ce qu’il y a de plus classique. Notre satellite n’était en effet pas rose la nuit dernière — il ne l’a jamais été et ne devrait jamais l’être d’ailleurs — ce faux événement vient en réalité d’une (très) mauvaise traduction d’une légende amérindienne. 

Une super Lune pas rose du tout

Les tribus occupant les États-Unis à l’époque précolombienne avaient en effet pris l’habitude de donner une couleur à chaque pleine Lune. La première pleine Lune survenant après l’équinoxe de printemps était ainsi surnommée « Lune rose », et pour cause, elle était souvent annonciatrice de la fleuraison d’une fleur typique de la région : la Phlox subulata, qui elle, est rose. 

Si le mystère de la couleur de cette Lune est résolu, au plus grand regret de certains qui se sont levés pour rien, l’adjectif « super » qui était attribué à notre satellite hier est lui, un peu plus réel. S’il est décrié par une partie de la communauté scientifique, l’adjectif de « super » se rapporte à une Lune légèrement plus grosse et plus brillante qu’à l’accoutumée.

Dans les faits, notre satellite est plus près de nous qu’habituellement ce qui donne l’impression qu’il est plus gros qu’au cours des autres nuits de l’année. Cette différence de taille n’est malgré tout pas visible à l’œil nu et elle ne diffère que très peu d’un jour à l’autre. Techniquement la Lune était hier à son périgée, c’est-à-dire à 350 000 kilomètres de nous. À ce moment-là elle est environ plus grosse de 7 % par rapport à l’apogée, le moment où elle est la plus petite possible dans le ciel.

En résumé, la Super Lune rose n’avait rien de rose, et sa taille, bien que légèrement plus grande n’en faisait pas un événement immanquable.

super lune

Différence entre une Lune et une « Super Lune » © Marco Langbroek

Des évènements lunaires à suivre ?

Si la Super Lune rose n’était pas si impressionnante qu’elle le promettait, des évènements lunaires existent pourtant bien, et sont très intéressants à suivre. C’est par exemple le cas des « Lunes rouges » ou « Lune de sang ». À cette période de l’année, notre satellite prend une couleur orangée des plus surprenantes. Si la Lune ne change pas soudainement de couleur, c’est notre atmosphère qui est responsable de ce changement. La Lune étant plus proche de l’horizon la lumière blanche qui nous en parvient et légèrement déformée et tire vers le rouge orangé.

Leave a Reply

%d bloggers like this: