Suicide d’une lycéenne transgenre : «Fouad assumait pleinement son identité» – Libération

Spread the love
  • Yum

Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage

Reportage

Abonnés

Les élèves du lycée Fénelon, à Lille, rassemblés devant leur établissement en mémoire de Fouad, le 18 décembre.
Les élèves du lycée Fénelon, à Lille, rassemblés devant leur établissement en mémoire de Fouad, le 18 décembre. Photo Aimée Thirion pour Libération

Après l’agitation des réseaux sociaux dénonçant la responsabilité de son établissement, les amies d’une élève transgenre qui a mis fin à ses jours mercredi à Lille se sont rassemblées pour lui rendre hommage et continuer la lutte contre la transphobie.

«On n’accuse personne» : les amies de Fouad, une lycéenne transgenre de 17 ans qui s’est donné la mort mercredi dans le foyer où elle résidait, refusent de céder à la polémique née sur les réseaux sociaux et d’incriminer leur établissement alors qu’une enquête se poursuit sur ce suicide. Ce vendredi matin, devant le lycée Fénelon de Lille, où était scolarisée Fouad, une cinquantaine de jeunes gens se sont assis sur la chaussée, en hommage à l’adolescente décédée. Dans la douceur et la dignité, des mots qui définissent Fouad selon ses proches.

Lille, le 18 décembre 2020. Rassemblement de lycéens devant le lycée Fénelon à Lille, en mémoire de Fouad une lycéenne transgenre de 17 ans qui s'est suicidée.

Photo Aimée Thirion pour Libération

Tous racontent le même épisode, qui a marqué la vie du lycée ces dernières semaines : le mercredi 2 décembre, Fouad est venue en jupe en cours. «Elle a enfin assumé de la porter, c’était un cap à franchir pour elle, pour assumer pleinement son identité», raconte Anabelle, une de ses amies, elle aussi transgenre et élève à Fénelon. Elle précise que l’adolescente avait commencé un traitement hormonal, entamé des

Libération réserve cet article à ses abonnés
Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous

devices-picture

1 mois pour 1€

Lisez Libé en illimité

  • Tous nos articles en illimité
  • Le journal en version numérique le jour de sa parution
  • Nos newsletters exclusives
  • CheckNews, notre service de fact checking


Stéphanie Maurice correspondante à Lille , Cécile Bourgneuf

Un mot à ajouter ?

Leave a Reply

%d bloggers like this: