En 2019, le lucratif marché du streaming devrait voir arriver deux nouveaux acteurs majeurs, Disney et Apple. Et pour l’instant, Netflix ne semble pas trop inquiet par cette dernière. Mais peut être n’est ce qu’une fasse apparence. C’est toutefois que ce rappelle Ted Sarandos (responsable des contenus) lors de dernière évènement de Vanity Fair à Los Angeles.

Plutôt direct, il évoque plusieurs raisons pour étoffer son raisonnement. La première est purement financière : l’enveloppe d’un milliard (qui est avancée depuis plusieurs mois) est insuffisante, il ne voit pas vraiment ce qu’on peut faire avec cette somme en terme de programmation. A titre de comparaison, c’est « juste » le montant déboursé par Netflix pour acheter son dernier studio de production au Nouveau Mexique. Car la plateforme est habituée aux gros budgets pour faire de la télévision sur Internet. g*Il est vrai qu’avec un budget de 8 millliards de dollars, elle est plutôt bien placer pour en parler

En outre, comme beaucoup, la firme s’interroge sur la ligne de programmation de Cupertino. « Je n’ai aucune idée de ce que Apple proposera. Je pense même que les gens, qui travaillent sur des émissions pour elle, n’en ont aucune idée. » (ouch…) Rappelons que cette année, la firme californienne aurait dépensé effectivement moins que les autres, pour un contenu safe (plutôt « plat » diraient certains). Avec des drames, des comédies sentimentales ou des documentaires, Cupertino entend cibler sur un contenu de qualité mais sans aucune forme de violence ou de scène graphiques et intimes. Il faudra donc attendre pour voir si ce choix trouve son public ou pas.

Source