StopCovid : Jean Castex n’aide pas la cause

Spread the love
  • Yum

StopCovid : Jean Castex n’aide pas la cause

C’est un nouveau clou dans le cercueil de StopCovid, et c’est cette fois le Premier ministre qui tient le maillet. Interrogé par Léa Salamé et Thomas Sotto sur France 2 jeudi soir, le Premier ministre a admis qu’il n’avait pas installé l’application de contact tracing StopCovid sur son téléphone.

Si celui-ci a vaguement tenté d’expliquer le raisonnement derrière ce curieux désaveu en expliquant qu’il ne prenait plus le métro, on comprend assez facilement que l’application peine à convaincre, même au sommet de l’Etat. Dans la même émission, on apprenait ensuite que ni Marlène Schiappa ni Eric Dupond-Moretti n’avaient téléchargé l’application.

publicité

Un bilan difficile

Dans un rapport du gouvernement livré lundi au parlement et publié par NextInpact, on apprenait ainsi que StopCovid avait totalisé 2,5 millions de téléchargements depuis son lancement au début du mois de juin 2020. Les chiffres de notifications à des cas contacts signalés grâce à StopCovid sont également décevants : comme le relève l’avis du comité de liaison et de contrôle Covid-19 daté du 15 septembre, « le nombre de notifications à des cas contacts est ainsi actuellement inférieur à 200 sur trois mois, ce qui est dérisoire ». Une faible progression depuis les 14 notifications annoncées lors du premier point presse sur l’application au mois de juin.

L’application fait néanmoins pâle figure face à ses homologues européens : l’application allemande a par exemple été téléchargée 18 millions de fois. L’avis du comité de liaison note que l’application allemande repose de son côté sur les outils proposés nativement par Google et Apple pour fonctionner. StopCovid avait de son côté fait le choix d’un protocole ne reposant pas sur les outils fournis par les GAFA, mais le développement de l’outil aurait peut-être gagné à bénéficier plutôt d’une campagne de communication bien rodée. A la place, on retiendra surtout les nombreuses polémiques ayant émaillé le développement de l’application.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *