Stigmatisation, protection animale, prononciation… Pourquoi l’OMS a-t-elle baptisé le coronavirus Covid-19 ? – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le 30 janvier 2020 à Genève. — FABRICE COFFRINI / AFP
  • Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS a présenté le nom définitif du coronavirus à Genève : le Covid-19.
  • L’Organisation mondiale de la santé a dû trouver un nom qui ne faisait pas référence à un lieu géographique, à un animal, à un individu ou à un groupe de personnes.
  • Le but était à la fois que ce nom soit facile à prononcer, mais surtout qu’il ne stigmatise pas une région ou un groupe de population.

Ne m’appelez plus jamais « 2019-nCov ». Lors d’une conférence à Genève ce mardi, le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé que le virus avait été rebaptisé « Covid-19 ». Une nouvelle nomination qui ne doit rien au hasard.

A chaque partie correspond une signification. « CO » pour « corona », « VI » pour « virus », « D » pour « disease » qui signifie « maladie » en anglais et enfin « 19 », car la maladie est apparue en 2019. D’autres critères sont également entrés en compte pour le choix de ce nom.

Ne pas répéter les erreurs du passé

« Nous avons dû trouver un nom qui ne faisait pas référence à un lieu géographique, à un animal, à un individu ou à un groupe de personnes », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus. Des recommandations datant de 2015 afin de ne pas répéter les erreurs du passé.

Par exemple, les noms des virus Zika ou Ebola, correspondent aux lieux où ces maladies ont été identifiées. En les appelant ainsi, ils deviennent inévitablement associés à une épidémie dans la mémoire collective. Covid-19 ne pouvait donc pas s’appeler Wuhan, nom de la commune chinoise où le premier cas du coronavirus est apparu.

Eviter de stigmatiser une population

Des noms plus généraux, comme « grippe espagnole », sont aussi à éviter car ils peuvent stigmatiser des régions ou groupes de population entiers. « Nous devons nous assurer qu’aucune stigmatisation n’est associée à la maladie, et se référer à des individus sur une base ethnique est totalement inutile et inacceptable », estime le directeur des programmes d’urgence de l’OMS, Michael Ryan.

Une recommandation prise très au sérieux d’autant que depuis le début de l’épidémie la Chine et les populations asiatiques en général sont victimes de stigmatisation ou de racisme dans le monde.

Et de stigmatiser les animaux

Même si l’origine du virus Covid-19 a des chances de provenir des animaux, aucune référence à une espèce n’est citée dans le nom. Tedros Adhanom Ghebreyesus a souligné que l’OMS s’était conformé aux directives convenues avec l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ( FAO).

La nouvelle dénomination a été choisie de manière à être « facile à prononcer ». Une attention que les scientifiques n’avaient pas vraiment eu avec 2019-nCov, abréviation de « 2019-Nouveau coronavirus », donnée à titre provisoire. « Cela nous donne également un format standard à utiliser pour toute future épidémie de coronavirus », a conclu Tedros Adhanom Ghebreyesus.

95 partages

Leave a Reply