Ceux qui utilisent la version gratuite de Spotify et qui font usage d’un adblocker pour désactiver les annonces publicitaires sont dans le collimateur du géant suédois. Dans ses nouvelles conditions d’utilisation, le service de musique en streaming le plus populaire au monde interdit explicitement à ses utilisateurs d’avoir recours à un bloqueur de publicité, sous peine de voir son compte être purement et simplement supprimé.

Dans les nouvelles conditions d’utilisation de la plateforme, on peut lire que « contourner ou bloquer les publicités au sein du service Spotify, ou créer ou distribuer des outils conçus pour bloquer les publicités dans le service Spotify (…) peut entraîner la résiliation immédiate ou la suspension de votre compte». Vous êtes prévenus.

Si Spotify souhaite partir à la chasse aux fraudeurs, c’est notamment car 2018 a été la toute première année durant laquelle le suédois a généré des bénéfices, avec un profit de 94 millions d’euros réalisé au dernier trimestre. Alors que les petits malins qui bloquent les publicités sur la version gratuite de la plateforme représentent 2% des utilisateurs de Spotify – soit deux millions de comptes – le manque à gagner est considérable pour l’entreprise.

Par ailleurs, quand on sait que Spotify a récemment acquis Gimlet Media et Anchor, deux entreprises majeures dans l’industrie du podcast, il est aujourd’hui nécessaire pour la firme suédoise de continuer à générer des profits, au moins pour rembourser ses coûteuses acquisitions.

Les nouvelles conditions d’utilisation de Spotify entreront en vigueur le 1er mars 2019.