Soutiens à Alexeï Navalny : la Russie se félicite d’avoir obtenu la suppression de « messages illégaux » – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Sur TikTok, de jeunes russes se sont filmés en train de décrocher des portraits de Vladimir Poutine pour les remplacer par celui de l’opposant Alexeï Navalny.

50 % de « messages illégaux » modérés sur VKontakte (le « Facebook russe »), autant sur YouTube, 38 % sur TikTok, 17 % sur Instagram : c’est la proportion de messages « encourageant les mineurs à participer à des manifestations de masse illégales » que l’agence de surveillance des télécommunications et des médias (Roskomnadzor) se félicite d’avoir fait retirer de ces réseaux sociaux ce vendredi 22 janvier. Contactés par Le Monde, TikTok, Instagram et YouTube n’ont pas immédiatement confirmé ou infirmé cette déclaration.

Depuis la publication le 19 janvier sur YouTube d’un documentaire présenté par l’opposant Alexeï Navalny en Russie, arrêté deux jours plus tôt à son arrivée en Russie, les messages et vidéos relayant son message se multiplient en effet sur Internet.

Dans la vidéo originale, on voit ainsi M. Navalny, face caméra à la façon d’un présentateur de journal télévisé, dénoncer deux heures durant la corruption des élites de son pays, montrant notamment les images aériennes d’une immense résidence en bord de mer construite selon lui par les services secrets russes à l’usage exclusif du président Vladimir Poutine.

En quelques jours, cette vidéo a été visionnée 60 millions de fois dans le monde. Après cette publication, les soutiens de Navalny ont appelé à manifester le 23 janvier dans soixante-cinq villes russes.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Entre Vladimir Poutine et l’opposant Alexeï Navalny, un duel sans merci

Des millions de vues sur TikTok

Relayée sur le Net, cette vidéo et ces messages critiques à l’égard du pouvoir russe ont reçu un écho sur les réseaux sociaux, et notamment sur TikTok, l’application de partage de vidéos courtes appréciée des adolescents et des jeunes adultes. Les vidéos de soutien regroupées sous le mot-clef #свободунавальному (« #libertépourNavalny ») y ont recueilli plus de 120 millions de vues.

Mais malgré les injonctions de l’agence de surveillance des télécommunications et des médias russes, de nombreux messages de soutien à Navalny demeuraient consultables vendredi, y compris depuis une connexion Internet russe – tout comme le documentaire d’Alexeï Navalny publié sur YouTube.

Un utilisateur de TikTok, grimé en policier, mime le fait d’arracher son badge en signe de soutien à Alexeï Navalny.

On peut ainsi voir sur TikTok deux étudiants se mettre en scène remplaçant le portrait de Vladmir Poutine trônant dans leur classe par celui d’Alexeï Navany, son principal opposant. D’autres utilisateurs emploient des voies détournées et créatives, dessinant par exemple la figure d’un roi devant un poteau de pole dance – référence à la vidéo d’Alexeï Navany, qui explique qu’un tel poteau serait installé dans un salon à chicha de la supposée résidence de M. Poutine.

Dans une autre vidéo courte sur TikTok, deux personnes grimées en policier arrachent leur sigle de façon solennelle, avant d’avouer quelques jours après publication qu’il s’agissait d’une mise en scène.

Robots et comptes fermés

De leur côté, des comités de soutien à Alexeï Navalny et des médias en ligne accusent les services secrets russes de vouloir noyer leurs comptes Instagram sous de fausses inscriptions, comme le détaille Meduza, média russophone installé en Lettonie.

Ils racontent ainsi avoir constaté l’arrivée massive de milliers de nouveaux abonnés. Certains publient selon eux des messages qui violent les règles de modération du réseau social, dans le but, suppose Mikhail Klimarev, directeur de l’ONG Internet Protection Society cité par Meduza, de faire bannir les comités de soutien des réseaux sociaux. Devant l’afflux de ces nouveaux inscrits à l’identité suspecte, certains soutiens ont décidé de verrouiller leurs comptes, empêchant toutes nouvelles inscriptions.

Dans le même temps, depuis le 22 janvier, les arrestations de soutiens à M. Navalny se multiplient. Sans démobiliser pour autant les troupes de l’opposant à Vladimir Poutine. Le 21 janvier, depuis sa cellule, son attachée de presse Kira Yarmysh, tweetait à propos des manifestations prévues dans toute la Russie : « Le 23 janvier devrait être légendaire ».

Lire aussi De nouveaux proches de l’opposant russe Alexeï Navalny arrêtés, à la veille d’appels à manifester pour sa libération

Leave a Reply

%d bloggers like this: