Aujourd’hui, SoundCloud a annoncé l’ouverture de son programme de monétisation au public, donnant à la plupart des artistes la possibilité de gagner de l’argent avec la plate-forme.

Le programme, appelé « SoundCloud Premier », a été créé il y a quatre ans, mais il était limité jusqu’à présent à une version bêta sur invitation. Pour s’inscrire, il faudra disposer d’un compte Pro –ou Pro Unlimited– et disposer de titres affichant au moins 5000 lectures au cours du dernier mois, dans un des pays partenaires (États-Unis, Royaume-Uni, Canada. Allemagne, Australie, France, Irlande, Pays-Bas et Nouvelle-Zélande).

Il sera aussi demandé d’être majeur et de montrer patte blanche avec un compte n’ayant jamais fait l’objet d’atteinte aux droits d’auteur. Seules les créations originales seront acceptées, mais l’on pourrait aisément imaginer voir arriver des podcasts, remixs, ou encore des sets live de DJ.

Selon SoundCloud, le système offre « une part de revenu qui bat tout autre service de diffusion en continu », visant évidemment Spotify et son offre équivalente à venir. Les artistes qui utiliseront SoundCloud Premier obtiendront une part de revenu net de 55% pour les chansons et en détiennent les droits. C’est le même taux que celui qui a été mis en place lorsque le programme était en version bêta. Ce taux s’applique à l’estimation des gains obtenus, en fonction du nombre d’écoutes, par un titre via les publicités et l’abonnement. Malheureusement, il semble que les sommes versées au final sont en réalité assez maigres, même avec un compteur d’écoutes bien garni.

La société imagine aussi pouvoir mettre des artistes en avant, si une marque désire s’associer à leur image pour une campagne de promotion, offrant une nouvelle catégorie de revenus, avec des sommes définies par un contrat préalable. SoundCloud pourrait également proposer une sélection d’artistes aux marques intéressées. La firme tente avec SoundCloud premier de renforcer son image de société proche des créateurs indépendants, toutefois, les revenus devront être autrement plus importants pour créer une nouvelle voie viable pour les artistes.

Source