Après huit semaines de mobilisation, les gilets jaunes ne font plus l’unanimité. Pour la première fois depuis le début de la mobilisation, l’approbation générale du mouvement connaît une baisse significative, selon le sondage Elabe réalisé pour BFMTV.

60% des Français interrogés approuvent encore les gilets jaunes, un terme qui recouvre le “soutien” et la “sympathie”, et qui essuie une baisse de 10 points par rapport au mois de décembre. Dans le détail, le “soutien” est en forte baisse (31%, -10), et la “sympathie” est stable (29%). A l’inverse, ils sont 31% (+9 points) à désapprouver la mobilisation, dont 15% (+4 points) à s’y opposer et 16% (+5 points) à y être hostiles.
Capture.PNG

Condamnation des violences

En cause notamment: les violences qui émaillent les rassemblements des gilets jaunes depuis le début de la mobilisation. A Paris et en région, les forces de l’ordre ont été violemment agressées et les symboles de la République sont de plus en plus pris pour cible. Samedi 5 janvier, certains manifestants ont “défoncé la porte du ministère des relations avec le Parlement” à coup d’engin de chantier, tandis que d’autres ont tenté de s’introduire dans deux préfectures, deux mairies et un tribunal.

Dans ce climat de tensions, des violences policières sur des manifestants ont également éclaté. L’IGPN a notamment été saisie pour enquêter sur un commandant de police accusé d’avoir frappé deux hommes lors de la dernière manifestation à Toulon. 78% des Français interrogés condamnent ces débordements (en baisse de 4 points par rapport à la mobilisation du 1er décembre) et 49% des sondés pensent même que ce mouvement doit prendre fin. Le sondage souligne que 52% des personnes se définissant comme gilets jaunes condamnent ces violences, 47% ne les condamnent pas.
Capture.PNGD’un point de vue politique, l’approbation du mouvement est majoritaire auprès des électeurs de Marine Le Pen (81%) et de Jean-Luc Mélenchon (78%). A l’inverse, chez les sympathisants LaREM ils ne sont que 31% à approuver le mouvement des gilets jaunes, 80% d’entre eux souhaitent qu’il s’arrête.

Grand débat national

A partir du 15 janvier, un nouveau chapitre s’ouvrira pour le mouvement des gilets jaunes avec le lancement du “grand débat national”. 41% des 1.003 personnes interrogées affirment avoir l’intention d’y participer, 40% ne comptent pas y participer, et 18% n’ont pas encore pris de décision. Parmi les thèmes qui pourraient être abordés, celui du pouvoir d’achat est plébiscité par 49% des Français. Vient ensuite l’épineux sujet des impôts et des taxes que 44% des personnes interrogées souhaitent évoquer.

La Commission nationale du débat public (CNDP) aura pour mission de mener les débats puis de recueillir et synthétiser les suggestions et réclamations. La Commission devrait mettre en ligne dans les jours à venir une plateforme numérique sur laquelle les Français pourront s’exprimer. De son côté, après avoir rendu public sa “lettre aux Français”, Emmanuel Macron ira à la rencontre des maires dans toute la France, en commençant le 15 janvier par l’Eure, puis le Lot le 18 janvier.

Sondage Elabe réalisé pour BFMTV par Internet les 8 et 9 janvier 2019 sur un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.