Solocal : des salariés sommés de rembourser des trop-perçus de salaires

Spread the love
  • Yum

Solocal : des salariés sommés de rembourser des trop-perçus de salaires

La grogne n’est pas partie pour s’arrêter au sein du groupe Solocal. Des centaines de salariés de l’ex-Pages jaunes ont été priés de rembourser des trop perçus de salaires causés par des erreurs de logiciels informatiques, dont certaines remontent à plusieurs années, comme l’ont fait savoir ce mardi des syndicats du groupe. Ce sont “entre 750 et 850 salariés , tous commerciaux et ayant une part de rémunération variable” qui sont concernés par ces trop-perçus, comme l’a indiqué Frédéric Gallois, délégué central de FO, cité par l’AFP.

“En règle générale, il s’agit de plusieurs centaines d’euros mais certains vont devoir rembourser jusqu’à 8 000 euros”, se désole le syndicaliste, qui précise que des rééchelonnement sur 12 mois ont été proposés à certains salariés. “Les salariés l’ont appris par mail ou courrier juste avant les vacances; c’est le résultat d’erreurs à répétition depuis deux ans”, explique de son côté Alexandre Gamay de la CFE-CGC.

Selon les syndicats, c’est “un problème d’interface entre les logiciels” de paie qui serait à l’origine de ces erreurs de calcul portant sur les rémunérations et qui a engendré une “surévaluation des commissions, variables” touchées par les salariés concernés.

publicité

Une faille découverte suite au confinement

Les failles ont été découvertes à la suite du confinement et de la mise en place du chômage partiel au sein de l’entreprise. “Une première erreur, portant sur le chômage partiel pendant le confinement et la crise sanitaire a été détectée en avril, puis la direction est remontée jusqu’en mars 2019, et a trouvé des erreurs suite à des congés maladie ou des arrêts maternité”, explique-t-on du côté de la CFE-CGC.

“Pour les commerciaux sédentaires, les trop-perçus à rembourser peuvent être d’environ une centaine d’euros. Pour certains commerciaux cela peut aller jusqu’à 3 000 ou 4 000 euros”, raconte Anne Labbé de FO, sur le site de Rennes. 

Pas de quoi arranger la tâche de Eric Boustouller, le DG de l’entreprise depuis octobre 2017, qui s’était fixé pour mission de transformer SoLocal, l’ancien géant des annuaires papiers, en champion français du numérique. SoLocal, qui emploie 2 800 personnes aujourd’hui, a perdu 140 millions d’euros de chiffre d’affaires en deux mois et demi, pendant le confinement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *