Sigfox cède son réseau 0G allemand pour se positionner sur le cloud

Spread the love
  • Yum

Sigfox cède son réseau 0G allemand pour se positionner sur le cloud

Sigfox réduit la voilure. Le fleuron français spécialisé dans l’internet des objets via son réseau 0G vient ainsi de céder son réseau en Allemagne, Autriche, Suisse et Liechtenstein au fond Cube Infrastructure Managers, pour un montant non communiqué. Si l’opérateur, dont la technologie est présente dans 72 pays, ambitionnait jusqu’à récemment de porter à un milliard le nombre de devices connectés à sa technologie 0G d’ici à 2023, cela passera semble-t-il par une accélération des partenariats avec d’autres groupes chargés d’opérer ces réseaux à l’international.

“Notre objectif à Sigfox, avec nos opérateurs et nos partenaires de l’écosystème, est de minimiser les coûts d’extraction des données. Le partage de l’infrastructure est un premier pas vers un coût total de possession plus bas, une plus grande fiabilité et une meilleure interopérabilité”, a défendu Ludovic Le Moan, le PDG et cofondateur de Sigfox, pour justifier de cette transaction qui permettra au fond Cube Infrastructure Managers d’opérer ses réseaux en Allemagne, Autriche, Suisse et Liechtenstein moyennant le versement d’une redevance.

Une manière pour la société française, spécialisée dans l’Asset tracking (c’est-à-dire la localisation et le suivi logistique d’objets) mais aussi le back-up de connectivité de se pencher sur un autre levier de croissance moins gourmand en investissement : le Cloud.

publicité

Se concentrer sur le Cloud

“La vente du réseau allemand à Cube permettra à Sigfox de financer ses efforts d’innovation continus en matière d’extraction de la valeur des données et d’amélioration des algorithmes du Cloud afin de réduire la consommation d’énergie et de permettre la mise en œuvre de dispositifs et de capteurs encore plus rentables”, fait ainsi savoir sa direction, qui prend ainsi un virage inattendu. Il faut dire que le fleuron français, fondé en 2010 par Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet, s’est surtout fait un nom dans le domaine de l’internet des objets via son réseau 0G.

Cette solution LPWAN repose sur une technologie de réseau économique, à bas débit et à faible consommation. Elle opère sur des fréquences libres et plus précisément sur la bande 868Mhz en Europe et 902Mhz aux Etats-Unis. Une bande ultra étroite (dite Ultra-narrowband) qui permet d’obtenir des signaux dotés d’une bonne capacité de pénétration dans les bâtiments et les sous-sols et atteignant de grandes distances – jusqu’à 40 km ! – sans besoins énergétiques importants. Si la technologie ne convient qu’aux applications à bas débit et ne peut véhiculer que des messages limités à 12 octets, elle se montre toutefois très utile pour véhiculer des messages simples via des modules dont le coût unitaire variait jusqu’à maintenant autour de 2 dollars et devrait être divisé par 10 d’ici la fin 2020.

La technologie développée par Sigfox souffre aujourd’hui d’une concurrence accrue avec le développement de solutions concurrentes basées sur les réseaux cellulaires, à l’instar des solutions LTE-M et NB-IoT commercialisées par OBS et SFR Business. De quoi pousser le fleuron français à accélérer la cession de ses réseaux à l’international à des partenaires extérieurs pour se positionner sur le secteur du Cloud computing. Reste désormais à voir comment la société originaire de Haute-Garonne se positionnera sur ce marché.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *