Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, a dévoilé mercredi sur Twitter une partie des insultes qu’elle explique recevoir « tous les jours » et « par milliers ». Pour ces menaces et ces montages « dégradants », Marlène Schiappa assure avoir porté plainte plusieurs fois : « Ne rien dire c’est couvrir » explique-t-elle.

Ces dernières semaines, de nombreux élus de la majorité ont également partagé les courriers de menaces ou les insultes publiées sur les réseaux sociaux. La semaine dernière, le député En Marche du Val-de-Marne Jean-François Mbaye dévoilait une lettre où il était qualifié de « noir de service ». Lundi, c’est l’élue LREM des Yvelines Aurore Bergé qui partageait sur Twitter une lettre de menaces où on lui promettait la décapitation.