Sennheiser pourrait se retirer du marché de l’audio grand public

Spread the love
  • Yum

Bien avant Bose, Sony, ou Sonos, le marché de l’audio était représenté par la société allemande Sennheiser. Créée en 1945, quelques semaines après la fin de la Seconde Guerre mondiale, cette société continue aujourd’hui de vendre des microphones, casques, accessoires téléphoniques, casques d’aviateur et du matériel pour les professionnels. En 76 ans d’existence, Sennheiser a su conquérir toutes les déclinaisons du marché de l’audio.

Nouveaux écouteurs sans-fil Sennheiser Momentum True Wireless 2, plus forts que les AirPods Pro ?

Néanmoins, il semblerait qu’Andreas et Daniel Sennheiser, les co-PDG de Sennheiser, soient soucieux quant aux développements de certaines branches de la société. Sennheiser se divise en quatre avec : Pro Audio, Business Communications, Neumann et Consumer Electronics. Dans un récent communiqué, Andreas et Daniel ont largement détaillé le potentiel de croissance de ces quatre divisions, avant de lâcher une information importante.

Sennheiser ne veut plus du grand public ?

Si Sennheiser peut continuer de compter sur propres ressources pour développer ses trois divisions dédiées aux professionnels, la société a évoqué son ambition de trouver un partenaire solide pour investir dans sa division dédiée au grand public. Pour le moment, aucune annonce officielle n’a été prononcée. Toutefois, on comprend clairement que Sennheiser préfère consacrer ses budgets aux divisions professionnelles, en laissant un partenaire s’occuper de la partie grand public.

Cette décision est justifiée par la forte concurrence présente sur le marché des écouteurs sans fil, casques, enceintes, et barres de sons. Afin de rassurer un éventuel investisseur, Andreas et Daniel Sennheiser expliquent : “le marché des écouteurs et le business des barres de son disposent d’un remarquable potentiel de croissance, malgré un marché très dynamique et une forte pression concurrentielle”.

Pour le moment, impossible de savoir si Sennheiser est la recherche d’un soutien financier pour continuer de développer sa branche grand public, ou si la société cherche tout simplement à vendre cette division. Quoi qu’il en soit, cette entreprise vieille de 76 ans compte dès à présent se métamorphoser et revenir sérieusement dans la course.

Leave a Reply

%d bloggers like this: