Les systèmes de production des appareils électronique actuels ne poussent certainement pas à la réparation, mais au remplacement. Un constat que l’on peut largement appliquer à l’industrie du smartphone même si certains constructeurs essayent de faire des efforts.

Le site iFixit est spécialisé dans les tests de réparabilité de ces derniers, et permet aux clients de savoir si la partie d’un appareil pourra être facilement remplacée. Et aucun smartphone haut de gamme ne lui échappe. Il parait donc tout à fait normal que les trois variantes du Galaxy S10 passent entre les mains de ses experts.

On ne s’attendait pas à un miracle, mais le résultat est sans appel : Le Galaxy S10 est extrêmement compliqué à réparer. Le site lui accorde d’ailleurs la note de 3/10. C’est donc pire que son prédécesseur (le S9) qui avait lui récolté 4/10, tout comme le Mate 20 Pro.
Crédits : iFixit
Le site regrette que la firme ait abusé de la colle pour fixer les composants. Cette dernière augmente en effet le risque d’endommager l’écran lors de l’ouverture. Même constat pour le changement de dalle, qui demande beaucoup de démontage, souvent ralenti par le retrait de nombreux adhésifs. Le changement de la batterie est également devenu encore plus difficile, puisqu’elle est collée à l’ensemble sans aucune languette pour pouvoir l’extraire.

La présence d’un lecteur d’empreinte sous l’écran nécessite désormais un changement total de la dalle en cas de soucis. Pour couronner le tout, le constructeur a soudé le port USB-C à la carte-mère, ce qui oblige à passer par le SAV pour remplacer ce composant autrefois modulaire… Et donc à repayer une carte-mère. Seul bon point : les vis peuvent être enlevées avec un simple petit tournevis cruciforme.

Vous l’aurez compris, il ne vaut mieux pas qu’un composant vous lâche !