Seine-et-Marne : en permission de sortie, un détenu agresse une promeneuse à coups de marteau – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

C’est le cas de figure que redoutent le plus les magistrats en charge de l’application des peines. Ce lundi matin, un détenu de la prison de Melun, qui purge une peine de 10 ans de réclusion pour des faits de viol, a profité d’une permission de sortie pour s’attaquer à une promeneuse. L’agression, très violente, s’est produite non loin des bords du canal du Loing, à hauteur du village de La Genevraye.

La police a été alertée vers 11h30 ce lundi matin. Des cyclistes venaient de trouver une femme blessée qui était allongée par terre, près de l’eau. En état de choc, la victime, âgée de 57 ans, présentait des blessures au visage et une plaie ouverte à la tête. Elle a été transportée à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne). La nature exacte de ses blessures et son incapacité totale de travail (ITT) n’étaient pas encore connues ce mardi.

Le suspect s’est rendu à la police quelques heures plus tard

Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la Sûreté départementale de Seine-et-Marne, elle se baladait tranquillement au bord de l’eau lorsqu’elle a été attaquée. Dans quelles circonstances précises et dans quel but ? C’est ce sur quoi les policiers travaillent depuis lundi. Ils devraient rapidement avoir quelques réponses puisqu’ils ont entre les mains l’auteur présumé.

En effet, dès lundi en début d’après-midi, un homme de 34 ans s’est présenté au commissariat de Nemours. Il a expliqué qu’il venait de s’en prendre à une inconnue du côté de La Genevraye, la frappant notamment avec un marteau dont il se serait débarrassé en le jetant dans le canal. Il a été placé en garde à vue.

Un univers que ce trentenaire connaît bien. Et pour cause. L’homme n’a quitté sa cellule de la prison de Melun que depuis la fin de la semaine dernière. Une sortie qui ne devait être que provisoire puisqu’il a écopé de 10 ans de réclusion criminelle en 2016, avec un suivi socio-judiciaire de 5 ans, pour des faits de viol commis l’année précédente.

Leave a Reply

%d bloggers like this: