Les longues jambes ne servent pas qu’à courir vite : elles servent aussi à séduire les femmes selon une récente étude. La proportion des jambes par rapport au corps serait en effet un bon indicateur des aptitudes reproductives et évolutives des partenaires masculins.

Messieurs, il ne suffit pas d’avoir des abdominaux bien musclés ou une carrure d’athlète bronzé pour séduire les femmes. Ce qui les attire, c’est la longueur de vos jambes, indique une étude parue en mai 2018 dans la revue Royal Society Open Science. Plus exactement, la proportion des jambes par rapport au corps.

Les chercheurs ont étudié trois variables : le ratio entre la longueur des jambes et celle du corps, le ratio bras/corps et le ratio inter-membre (rapport entre le segment du membre inférieur et le segment du membre supérieur). Ils ont soumis différentes silhouettes à 341 femmes hétérosexuelles, âgées de 19 à 76 ans. Résultat : les hommes dont les jambes mesurent environ la moitié de la taille du corps ou un peu au dessus (environ 5 %) sont jugés plus attirants. En revanche, la longueur des bras ou la proportion des membres ne semble pas avoir beaucoup d’effet sur l’attractivité.

De longues jambes indiquent une meilleure santé et un statut social élevé

Pour expliquer ce constat, les chercheurs suggèrent qu’un ratio jambes/corps supérieur à la moyenne est associé à un statut socio-économique élevé, une bonne nutrition, et une plus grande stature globale — la longueur des jambes étant le principal facteur contribuant à une taille supérieure à la moyenne –, elle-même corrélée à une bonne santé et à la richesse. Inversement, des écarts trop importants (dans les deux sens) par rapport à la moyenne sont des indicateurs de mauvaise santé, notent les auteurs. Les jambes trop courtes seraient associées au diabète de type 2, aux maladies coronariennes et à la démence, tandis que des jambes démesurément longues reflèteraient des <a tooltip href="https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-maladie-genetique-5117/" class="tooltip-link" data-color="pink" data-title="Maladie génétique" data-number data-copy="Maladie résultant de l'altération d'un ou plusieurs gènes.
Les maladies génétiques se caractérisent par la possibilité de leur transmission à la descendance de l’individu touché (transmission verticale).
Il existe des maladies monogéniques, c’est-à-dire qui sont associées au dysfonctionnement…” data-url=”/sante/definitions/medecine-maladie-genetique-5117/” data-more=”Lire la suite”>maladies génétiques comme le syndrome de Marfan (une maladie affectant les yeux, les articulations, le squelette et le cœur).

Cependant, les bras sont également un indicateur de bonne santé, s’étonnent les chercheurs. Des bras trop courts sont ainsi associés aux risques de démence, à une moindre <a tooltip href="https://www.futura-sciences.com/maison/definitions/maison-resistance-10889/" class="tooltip-link" data-color="dark-yellow" data-title="Résistance" data-number data-copy="Le terme résistance peut être employé dans le domaine de la médecine et de l'électricité.
La résistance en médecine
En médecine, la résistance désigne l’adaptation des pathogènes aux traitements mis en place. On parle par exemple de la résistance aux antibiotiques (lorsque les bactéries qui…” data-image=”https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/c/e/c/cecbf6f965_50037582_2376316311-5b35c6f209-o-02.jpg” data-url=”/maison/definitions/maison-resistance-10889/” data-more=”Lire la suite”>résistance au stress environnemental comme le froid ou la malnutrition ainsi qu’un plus faible statut socio-économique. À l’inverse, des bras plus longs sont considérés comme prédisposant à certaines activités <a tooltip href="https://www.futura-sciences.com/sciences/definitions/physique-physique-15839/" class="tooltip-link" data-color="purple" data-title="Physique" data-number data-copy="La physique est une science de la nature expérimentale qui étudie les phénomènes naturels et leurs évolutions. Elle établit des théories qui permettent de les modéliser et, de fait, de les prévoir.
Les théories établies par la physique s’appliquent dans des cadres bien définis.
La physique…” data-image=”https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/8/9/6/896f032c90_91933_physique-def.jpg” data-url=”/sciences/definitions/physique-physique-15839/” data-more=”Lire la suite”>physiques tel le lancer, lequel se réfère aux activités ancestrales, notamment la chasse. Alors, pourquoi la longueur des bras ne jouit-elle pas de la même aura que celle des jambes ? Peut-être parce qu’elle est moins visible et parce que l’on observe moins de variations dans la population, suggèrent les auteurs.

Visage, longueur des doigts ou barbe : les critères plus ou moins subjectifs d’attractivité

Ces résultats viennent s’ajouter à une multitude d’études portant sur l’attractivité physique des hommes et des femmes. Les chercheurs ont ainsi montré une préférence pour les visages symétriques, les hommes barbus ou avec de longs annulaires, ou encore les femmes avec un ratio taille/hanches de 7/10. Autant de critères à prendre avec des pincettes car ce type de jugement est grandement subjectif. Les résultats sont d’ailleurs assez différents selon qu’ils s’appuient sur des photos ou des modèles 3D, des personnes réelles ou des images manipulées par ordinateur. Les hommes aux jambes courtes ne doivent donc pas perdre espoir.

Ce qu’il faut retenir

  • Les hommes avec un ratio jambes/corps à peu près égal à 1:2 ou légèrement supérieur sont jugés plus attirants.
  • En revanche, la longueur des bras ou la proportion des membres ne semble avoir aucun effet.
  • La longueur des jambes serait un bon indicateur des aptitudes reproductives et évolutives des hommes.
Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

Cela vous intéressera aussi

À voir aussi : 

Leave a Reply