Samsung : une fonctionnalité contre le diabète sur les prochaines montres connectées ?

Spread the love
  • Yum

Plus que de simples gadgets, les montres connectées sont également des appareils de suivi de la santé. Et durant cette crise sanitaire, on s’attend d’ailleurs à ce que l’intérêt du public pour ce type d’appareil augmente.

Par exemple, avec sa dernière montre Apple Watch, Apple propose une nouvelle fonctionnalité pouvant mesurer le taux d’oxygène sanguin, en plus de la fonctionnalité ECG qui existait déjà sur les précédents modèles (et qui a déjà sauvé de nombreuses vies).

Samsung, de son côté, pourrait bien équiper ses prochaines montres d’une fonctionnalité contre le diabète. C’est en tout cas ce qui est suggéré par un article de nos confrères d’Android Authority, qui relaient le média coréen ETNews.

En substance, la prochaine génération de montres Samsung (probablement les Galaxy Watch 4 ou Watch Active 3) pourrait se doter d’une fonctionnalité capable de mesurer le glucose dans le sang, sans que l’utilisateur ait besoin de faire un prélèvement sanguin.

Pour mesurer le taux de glucose, Samsung utiliserait un capteur optique. Et son fonctionnement serait assez similaire à celui des capteurs SpO2 qui permettent d’avoir la saturation d’oxygène dans le sang. D’ailleurs, comme l’indique Android Authority, cela fait déjà un moment que Samsung travaille sur des techniques non invasives afin de mesurer le niveau de glucose dans le sang. Et les fruits de ses recherches permettaient d’avoir des mesures précises.

Bien entendu, pour le moment, ces informations sont encore à considérer avec une extrême prudence, étant donné qu’elles proviennent de sources non officielles. Cependant, étant donné l’intérêt que les utilisateurs ont pour les fonctionnalités liées à la santé, il serait logique que le géant coréen cherche à développer des nouveautés pour ses futures smartwaches.

Google, nouveau concurrent d’Apple et de Samsung sur les montres connectées

La concurrence sur le marché des montres connectées sera encore plus intéressante cette année, avec l’arrivée d’un nouvel acteur : Google.

Durant des années, la firme de Mountain View s’est contentée de fournir le système d’exploitation Wear OS (la version d’Android pour les montres) aux autres entreprises. Mais en 2019, Google a annoncé l’acquisition de Fitbit à plus de 2 milliards de dollars.

Et ce mois de janvier, cette acquisition a finalement été validée par tous les régulateurs (dont la Commission Européenne). Pour pouvoir finaliser ce deal, Google a dû garantir que les données de santé des utilisateurs des montres Fitbit ne seront pas utilisées pour cibles les publicités de Google Ads.

En tout cas, désormais, Google dispose d’une marque qui s’est spécialisée dans les produits destinés à permettre aux utilisateurs de suivre leur santé. Par ailleurs, la firme de Mountain View entre sur ce marché au bon moment, puisque les expéditions de produits wearables (accessoires connectés à porter sur soi) sont toujours en hausse malgré la crise sanitaire.

Récemment, nous avons d’ailleurs relayé une étude de Counterpoint évoquant une hausse des expéditions de montres connectées dans un futur proche. « La normalisation des économies, associée à un intérêt accru pour la santé et la forme physique, aidera le marché des smartwatch à se développer. Nous prévoyons une faible croissance à deux chiffres à moyen terme – peut-être plus élevée si les prix de vente moyens diminuent rapidement », a indiqué l’analyste Sujeong Lim dans un communiqué de presse.

Un autre acteur des smartphones fera aussi son entrée sur le marché des montres en 2021 : OnePlus. La marque chinoise a déjà fait le teasing de sa première montre connectée. Et en attendant, celle-ci propose déjà un bracelet fitness abordable : le OnePlus Band.

Leave a Reply

%d bloggers like this: