Saint-Valentin : après le confinement, les jeunes couples à l’épreuve du couvre-feu – Franceinfo

Spread the love
  • Yum

Après avoir vécu le confinement, plusieurs couples formés récemment racontent comment ils vivent la période du couvre-feu. 

Article rédigé par

Radio France

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Certains couples vont vivre leur première Saint-Valentin en 2021, sous couvre-feu et sans restaurants, bars, théâtres ni cinémas. Depuis quelques mois, Margaux et Hugo ne cessent de faire preuve d’adaptation. “On est bousculé dans notre intimité car on ne peut pas se voir dehors, on dort l’un chez l’autre, on télétravaille ensemble“, expliquent-ils. Tous deux vivent en région parisienne mais l’un à Boulogne-Billancourt et l’autre à Clichy (Hauts-de-Seine). “C’est un peu d’organisation. Quand je dois aller chez elle, je le fais sur ma pause déjeuner puisque je travaille jusqu’à 18h30, après je ne peux plus sortir“, raconte Hugo. “Quand je pars au travail, dans mon sac, il y a mon ordinateur, ma brosse à dent et mon pyjama parce que je sais que je vais passer la nuit chez Hugo“, explique à son tour Margaux. 

D’autres couples ont opté pour une autre solution : se voir uniquement le week-end. “On a fait quelques hôtels, histoire de passer un moment intime ensemble, explique Noémie. On a aussi eu beaucoup d’occasions d’aller chez des amis les week-end faire des petites soirées“. Un mode de relation différent mais auquel elle ne trouve finalement que des avantages. “Ça permet de se concentrer sur les basiques, se connaître d’une autre façon. Peut-être que ça permet de prendre un peu plus son temps.”

À l’inverse, la crise sanitaire a contraint Charlotte, 19 ans, et son compagnon à accélérer leur relation. Pour éviter de rester trop longtemps loin l’un de l’autre, la jeune fille s’était confinée chez les parents de son amoureux, trois mois seulement après l’avoir rencontré. “Ça nous a vraiment permis de renforcer le lien relationnel, on a appris à se découvrir en étant tous les jours ensemble. On ne se voyait pas la journée mais on se retrouvait le soir. On a eu un petit avant goût de la vie ensemble“, raconte-t-elle.

Les jeunes couples à l’épreuve du couvre-feu : le reportage de Timothé Rouvière

–‘–

–‘–

Leave a Reply

%d bloggers like this: