S’abonner à Starlink en Russie est une mauvaise idée, voici la sanction

Spread the love
  • Yum

SpaceX vient de donner son coup d’envoi au Royaume-Uni, cette semaine, pour les premiers clients équipés du dispositif d’internet par satellite via son réseau Starlink. Après les États-Unis, le programme de l’entreprise spatiale d’Elon Musk continue donc son déploiement, mais ne devrait pas pouvoir s’implanter en Russie. Le corps législatif de Moscou vient d’annoncer la couleur et mieux vaudra-t-il ne pas chercher à s’abonner au matériel américain si l’on est habitant du pays.

La Douma d’État russe serait en train de préparer des amendes pour les particuliers et les professionnels qui s’équiperaient des antennes Starlink pour pouvoir recevoir internet par satellite, via le réseau de l’entreprise américaine. Celle-ci n’est pas la seule, alors que OneWeb fait partie de la répression. Ironie du sort : le concurrent de Starlink utilise uniquement des vaisseaux Soyouz (capsule russe) pour pouvoir aller disposer ses satellites sur l’orbite basse terrestre.

Quelle sanction ?

Selon les premières informations qui découlent de la Douma, l’amende pour les particuliers russes utilisant le matériel de l’une ou l’autre société sera comprise entre 135 et 405 dollars. Pour les entreprises qui oseraient passer par le service américain, l’amende passerait cette fois-ci entre 6 750 et 13 500 dollars. À plusieurs reprises, le chef de la recherche spatiale russe, Dmitri Rogozin, s’est exprimé au sujet de SpaceX et Starlink. Dans la presse nationale, il évoque régulièrement le rôle de pair que l’entreprise d’Elon Musk joue avec le gouvernement américain et particulièrement l’armée.

Comme alternative aux services Starlink et OneWeb, la Russie compte sur son propre programme. Il s’appelle « Sphere » et suivra le même principe avec une constellation de satellites offrant une couverture par le biais d’installation d’antenne. Les habitants devront donc attendre un peu : même SpaceX avec Starlink ne sont qu’en phase de bêtatest, avec 830 satellites actuellement déployés (ils seront 42 000 dans l’idéal d’Elon Musk).

Recevoir internet par satellites aura un prix, tout de même, alors que l’actuelle installation de l’antenne Starlink se monnaie à 500 € et que les mensualités du forfait approchent les 100 €. À l’avenir, le réseau devrait offrir une vitesse digne de la fibre optique et pouvoir aller couvrir des zones reculées du monde. Actuellement, Starlink prépare son déploiement en Grèce, en Autriche et en Allemagne (en ce qui concerne l’Europe), tant ces pays ont d’ores et déjà donné leur feu vert à la société américaine.

Leave a Reply

%d bloggers like this: