Russie : Le gouvernement démissionne après l’annonce de réformes de la Constitution par Vladimir Poutine – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev au Kremlin (Moscou), le 25 décembre 2013. — KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP

C’est une annonce surprise. Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a présenté ce mercredi au président Vladimir Poutine la démission de son gouvernement, après un discours du chef de l’Etat annonçant des réformes de la Constitution. « Nous, en tant que gouvernement de la Fédération de Russie devons donner au président de notre pays les moyens de prendre toutes les mesures qui s’imposent. C’est pour cela (…) que le gouvernement dans son ensemble donne sa démission », a déclaré Dmitri Medvedev.

Cette annonce fait suite à la proposition par Vladimir Poutine de la tenue d’un référendum sur des réformes de la Constitution russe devant renforcer les pouvoirs du Parlement tout en préservant le caractère présidentiel du système politique qu’il pilote depuis 20 ans.

Renforcer le Parlement

« Ces changements, lorsqu’ils seront adoptés, et cela se fera après discussion, introduiront des changements importants non seulement dans un certain nombre d’articles de la Constitution, mais aussi en général dans l’équilibre des pouvoirs, le pouvoir exécutif, législatif, le pouvoir judiciaire », a déclaré le Premier ministre lors d’une allocution télévisée en présence du président Vladimir Poutine, qui l’a remercié pour son travail.

La principale mesure annoncée vise à renforcer le rôle du Parlement dans la formation du gouvernement, lui donnant la prérogative d’élire le Premier ministre que le président sera alors « obligé de nommer ». Actuellement, la Douma confirme le choix du chef de l’Etat. Selon Vladimir Poutine, il s’agit d’un changement « significatif » pour lequel il a jugé la Russie assez « mûre ». Les deux chambres du Parlement sont aujourd’hui dominées par des forces pro-Poutine et ne s’opposent jamais aux volontés du Kremlin.

De nombreuses interrogations sur l’avenir de Poutine après 2024

Les propositions de réformes exposées par Vladimir Poutine visent aussi à renforcer les pouvoirs des gouverneurs régionaux, à interdire aux membres du gouvernement et aux juges d’avoir des permis de séjour à l’étranger et à obliger tout candidat à la présidentielle à avoir vécu les 25 dernières années en Russie.

Ces annonces pendant le discours annuel du président russe devant le Parlement et les élites politiques ont nourri les interrogations quant à son avenir après 2024, à l’issue de son mandat, alors qu’il n’a jamais mis en avant de successeur ni exprimé ses intentions.

120 partages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *