Quelques rédactions triées sur le volet ont pu mettre les mains en avant-première sur le premier smartphone pliable de Samsung, avant sa commercialisation le 26 avril.

Pour rappel, le Samsung Galaxy Fold offre une surface de 7,3 pouces en 1536×2152 une fois déplié, et peut compter sur 6 caméras, 12 Go de RAM, et un SoC gravé en 7nm, pour un poids total de 263 grammes. Plié, le Fold mesure 160,9×62,9×15,5 mm, et affiche des mensurations de 160,9×117,9×6,9 mm dans son plus grand format.

Nos confrères de CNET ont relevé un écran trop étroit lorsque le smartphone est replié mais souligne les efforts de Samsung pour rendre l’interface et le changement d’affichage efficaces et réactifs. Un pli peut être ressenti au niveau de la charnière et le mécanisme peut se sentir à cet endroit précis. Le nombre d’applications consultables simultanément semble très agréable, mais la journaliste évoque une police qui devient alors inconfortable car trop petite.

Chez The Verge, l’appareil était attendu avec appréhension. Cette dernière semble en partie levée par la première prise en main. Ici aussi, le pli est jugé visible et se sent au toucher, mais serait le prix acceptable à payer pour profiter d’un écran grand format. Après quelques heures, le journaliste pense plus à « un iPad mini pliable », qu’à un smartphone que l’on peut agrandir. L’étroitesse de l’écran de 4,6 pouces est également pointée du doigt, ainsi que l’encoche dans le coin supérieur droit une fois déplié. Le travail sur le logiciel est ici aussi apprécié même « s’il reste encore du travail. » Pour nos confrères, « tout cynisme disparait lorsqu’on l’ouvre pour la première fois. »

Pour Wired, le smartphone peut faire penser « à deux lits jumeaux rapprochés pour créer un lit au format Queen Size », avec l’inconfort du creux entre les deux matelas. Le journaliste salue le concept réussi, avec un appareil capable fermé de passer des appels, twitter, envoyer des SMS, et de se transformer en tablette pour profiter de programmes comme Netflix.

Source 1/2/3/4