Révolution chez les GAFA : des salariés de Google créent un syndicat

Spread the love
  • Yum

C’est un événement très rare dans le monde de la Silicon Valley. Un groupe d’employés d’Alphabet, la maison mère de Google, a décidé de former un syndicat. L’Alphabet Worker Union est ouvert à tous les salariés de Google ainsi qu’aux sous-traitants de la compagnie. S’ils souhaitent améliorer les conditions de travail et les salaires comme le font les autres organisations syndicales, les fondateurs entendent aussi se battre autour de problématiques éthiques et sociétales.

Sur son compte Twitter, le syndicat affirme déjà compter plus de 400 membres. « C’est le premier lundi de l’année, nous allons continuer ». L’enjeu est de taille pour la nouvelle organisation qui souhaite pouvoir négocier directement des accords avec la direction. Pour y parvenir, il faudra que 30 % des salariés éligibles fassent mention de leur intérêt pour cette initiative. Rien n’est encore garanti car on peut imaginer que la direction fera tout pour l’empêcher.

Le licenciement d’une grande spécialiste de l’IA a choqué de nombreux employés

La création de l’Alphabet Woker Union a été saluée par les grandes figures de la gauche américaine. Ainsi, la sénatrice démocrate Elizabeth Warren a déclaré sur Twitter : « Lorsque des sociétés géantes comme Google ont trop de pouvoir, c’est mauvais pour l’innovation, mauvais pour les consommateurs et mauvais pour leurs employés. Je suis solidaire des salariés de Google qui ripostent en se syndiquant ».

De son côté, la direction de Google a réagi de manière assez sobre. Cité par The Verge, Kara Silverstein, directrice des ressources humaines chez Google, précise: « Nous avons toujours travaillé dur pour créer un milieu de travail favorable et gratifiant pour nos employés. Bien sûr, nos employés ont des droits du travail protégés que nous soutenons. Mais comme nous l’avons toujours fait, nous continuerons à interagir directement avec tous nos employés. »

Le lancement de ce syndicat s’inscrit dans un contexte de tensions internes au sein de Google. De nombreux exemples ont émaillé l’actualité au cours de ces dernières années. Dernièrement, le licenciement de Timnit Gebru, une des meilleures chercheuses en intelligence artificielle de l’entreprise, a suscité de vives réactions de la part de certains employés.

4.4 / 5

92,6 M avis

Leave a Reply

%d bloggers like this: