Revolut : la néo-banque bientôt rentable grâce au Bitcoin ?

Spread the love
  • Yum

L’alignement des planètes pour les crypto-monnaies a fait monter le prix du Bitcoin et de l’Ether a un niveau historique. En plus des exchanges spécialisés comme Coinbase et Bitstamp, la néo-banque Revolut a profité elle aussi de cette croissance pour initier des centaines de milliers de clients.

Selon la direction de la néo-banque anglaise, ils étaient 300 000 en décembre à avoir ouvert leur compte de crypto-monnaies, pour commencer à investir leurs économies dans des devises numériques comme Bitcoin et Ethereum, ainsi que huit autres crypto-monnaies et tokens. Plus impressionnant encore : 100 000 nouveaux clients de la banque ont été recensés sur la période du 1er au 7 janvier.

Comparé à des plateformes d’achat, de vente et de stockage traditionnelles, Revolut ne permet pas à ses clients de détenir la clé privée, un code alphanumérique permettant de se revendiquer pleinement détenteur de crypto-monnaies et d’exporter celles-ci sur un portefeuille physique comme une Ledger Nano X, ou sur une autre plateforme d’échange.

Revolut indique depuis le 27 juillet que ses clients sont « légalement » titulaires des crypto-monnaies, mais se réserve encore le strict accès via l’application bancaire. Dans un usage spéculatif, cela ne change pas grand-chose donc. Cela dit, Revolut prélève encore des commissions plus élevées face à la concurrence, de l’ordre de 1,5 à 2,5 % que vous possédiez un compte bancaire gratuit ou un abonnement premium (Revolut Premium ou Revolut Metal).

Revolut, rentable grâce à Bitcoin ?

Les commissions prélevées par les plateformes donnent un avant-goût de la rentabilité que certains services comme Coinbase (30 millions d’utilisateurs) connaîtront ces prochaines semaines. La plateforme de référence, souvent victime de son succès du côté de ses serveurs, songerait d’ailleurs à entrer en bourse cette année. Du côté de chez Revolut aussi, la rentabilité pourrait être grandement atteinte grâce aux crypto-monnaies.

Au début du mois de décembre, Revolut avait déjà annoncé un bilan financier dans le vert, lors d’une interview avec CNBC. Sa direction n’avait pas fait de commentaire additionnel, imaginant très certainement que la rentabilité ne serait pas garantie pour les mois à venir, en vue de la pandémie mais aussi de ses investissements massifs à l’international (Revolut est disponible dans 36 pays).

Lire aussi : notre test et avis de Revolut

La moyenne d’âge de ses nouveaux utilisateurs du service d’achat de crypto est de 33 ans, témoin là encore que les volumes achetés pourraient suffisamment peser dans les commissions prélevées par Revolut. Pour 2021, viendront aussi s’ajouter le trading dans ses revenus, grandement animé par la montée en puissance du ticket Tesla sur le marché du NASDAQ.

Leave a Reply

%d bloggers like this: