Retraites : Edouard Philippe n’est « fermé sur aucune modalité » concernant l’âge pivot – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Alors que le gouvernement commence à recevoir, mardi 7 janvier, syndicats et patronat pour un nouveau round de concertations sur la réforme des retraites, le premier ministre a déclaré, sur RTL, qu’il n’était « fermé sur aucune modalité » concernant l’âge pivot. « L’équilibre du système (de retraites) doit être garanti », et « je propose de le garantir par la mise en place d’un âge pivot », a-t-il répété. « Mais si les organisations syndicales et patronales s’entendent pour un meilleur système, je le prendrai », a-t-il poursuivi.

Edouard Philippe était interrogé sur cette mesure qui fâche la CFDT et pour laquelle le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a suggéré un malus limité dans le temps, et non à vie. « Il est de ma responsabilité à veiller à ce que le régime futur soit équilibré, mais je suis prêt à discuter de toutes les modalités », a-t-il ajouté.

La conférence de financement, « une bonne idée »

Alors que le conflit contre la réforme des retraites, entamé le 5 décembre, en est à son 34e jour, il a estimé qu’il fallait que « chacun bouge un peu », entre exécutif et syndicats, afin de parvenir à un « compromis ».

« Je suis ouvert à des discussions sur beaucoup de sujets et j’entends parfois d’excellentes idées », a-t-il ajouté. La conférence de financement proposée par la CFDT « est une bonne idée ». Laurent Berger, le secrétaire général du syndicat, a plaidé dimanche sur France 2 pour l’organisation d’une « conférence de financement » du système de retraite distincte du projet de loi actuellement en préparation, alors que la CFDT reste opposée à l’instauration d’un âge pivot. « Je ferai des propositions aux organisations syndicales dans moins de deux heures » pour discuter « du contenu, du calendrier et du mandat » de cette conférence et « donc avancer », a précisé Edouard Philippe.

Le ministère du travail doit accueillir une première réunion mardi dès 9 h 30, qui sera ouverte par le premier ministre, qui a demandé aux préfets de mobiliser les forces de l’ordre « pour faire en sorte qu’il n’y ait pas de blocages de dépôts » de carburants ou de raffineries. « Nous veillons à ce qu’il n’y ait pas de difficultés d’approvisionnement », a assuré Edouard Philippe, alors que la CGT de la chimie a appelé à bloquer raffineries et dépôts de carburants de mardi à vendredi.

Lundi soir, le chef du gouvernement a répété qu’il était « hors de question » de renoncer au principe d’universalité, lors d’une réunion du bureau exécutif de La République en marche (LRM) à laquelle assistaient une douzaine de ministres.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Réforme des retraites : la difficile voie du compromis entre l’exécutif et les partenaires sociaux

Notre sélection d’articles sur la réforme des retraites

Leave a Reply