“Retour à la maison”, manifestation en banlieue et “appel national” à Montpellier : à quoi s’attendre pour “l’acte 30” des Gilets jaunes ? – LCI

Toute L’info sur

La colère des Gilets jaunes

MANIFESTATIONS – Alors que la mobilisation ne cesse de baisser samedi après samedi, certains Gilets jaunes continuent à appeler à descendre dans les rues, notamment à Paris et Montpellier. On fait le point sur ce qui est prévu pour ce “30e acte” du mouvement.
Celui même qui est à l’initiative du tout premier “acte” ne veut plus de manifestations dans la capitale. Alors qu’il a longtemps bataillé pour que la pression de fasse dans les rues parisiennes, “centre du pouvoir”, Eric Drouet fait savoir qu’il cherche désormais d’autres modes d’action. Reste qu’avant de “changer de cap”, le chauffeur routier originaire de Melun propose de se rendre “à la maison” – comprenez sur les Champs-Elysées – ce samedi 8 juin pour le “30e acte” du mouvement. Un événement dont le succès n’est pas assuré, notamment car d’autres appels à descendre dans la rue ont été lancés en banlieue parisienne et à Montpellier.

“Le rapport de force passe par les Champs-Elysées”

Les Gilets jaunes ont battu tous leurs records de démobilisation samedi dernier, et ce aussi bien selon les chiffres de l’Intérieur que ceux du Nombre jaune, crée comme une alternative aux données de la place Beauvau. Mais pour Eric Drouet, “non, le mouvement n’est pas fini”. Selon lui, l’essoufflement n’est dû qu’à la “dérive” du mouvement. Une dérive face à laquelle le trentenaire s’est montré très virulent tant face aux caméras de télévision samedi dernier ou devant son téléphone ce lundi, qualifiant le cortège parti de Denfert-Rocherau de “carnaval”. 

Depuis son camion, il s’explique sur YouTube : “Au début, on avait les manifestations non déclarées pour ne pas se soumettre au système, et aux responsabilités que les organisateurs devaient endurer. Ensuite il en a fallu des déclarées car ça devenait menaçant, certaines personnes avaient besoin d’être en sécurité. Mais après beaucoup, beaucoup de samedis, on se rend compte que de toute façon tout ce qui nous est autorisé ne les [les membres du gouvernement] dérange pas.” Selon lui, il faut dès lors “déranger” afin d’obtenir gain de cause. Sur Facebook, il écrit : “Le rapport de force passe par les Champs !” Un retour sur la plus belle avenue du monde est donc à prévoir. Ou plus précisément un “retour à la maison”, comme l’enjoint une vidéo vue plus de 156.000 fois ce vendredi matin. Et pour ceux qui doutaient du lieu désigné, une affiche avec des barricades en feu devant l’Arc de triomphe est partagée dans les groupes Facebook de Gilets jaunes. 

Reste que le succès d’une telle initiative n’est pas assuré. D’une part, car la préfecture de police de Paris a reconduit son arrêté d’interdiction de manifester dans les secteurs de l’Arc-de-Triomphe et des Champs-Elysées. D’autre part, car dans un sondage réalisé sur le groupe “La France en colère !!!”, seuls 6000 des quelques 302.300 membres que compte le groupe ont répondu être intéressés par cette manifestation.

Appels à se rassembler en Seine-Saint-Denis et à Montpellier

Deux autres événements sont de surcroît organisés pour le “30e acte”. L’un appelle à “rassembler enfin les banlieues”, pour la première fois depuis le début du mouvement. Le cortège partira à 13h du Stade de France avant de rejoindre la préfecture de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Sur Facebook, il rassemble ce vendredi 520 participants et 2600 intéressés. 

C’est deux fois moins que l'”appel national” à Montpellier. Prévu sur la place de la Comédie à partir de 10h, il devrait rassembler les Gilets jaunes de la région Occitanie, dont ceux de Toulouse. C’est pourquoi Christophe Castaner a estimé qu’il y aurait des “risques de casse”. Invité sur France Bleu, le ministre de l’Intérieur a ironisé sur la baisse de la mobilisation, avec des manifestants qui étaient “beaucoup, beaucoup moins nombreux” que ceux qui iront voir le concert d’Elton John à Nîmes.

Quoi qu’il en soit, ce “30e acte” pourrait bien conclure la saison des manifestations dans les grandes villes du pays. Les Gilets jaunes s’organisent en effet pour un “blocage national”, à partir du 22 juin. Péages gratuits, prosélytisme sur les ronds-points, appels à la grève des cheminots, des professeurs et des urgentistes, les membres de ce mouvement de contestation inédit se dirigent vers un “nouveau cap”. Comme l’explique Eric Drouet face caméra : “On laisse passer le 8 juin et après on aura le samedi 22 juin pour un blocage total.”

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

  • Injures antisémites contre Alain Finkielkraut : six mois de prison avec sursis requis contre le prévenu

    Injures antisémites contre Alain Finkielkraut : six mois de prison avec sursis requis contre le prévenu

  • Gilets jaunes : les six mois de mobilisation en dix chiffres clés

    Gilets jaunes : les six mois de mobilisation en dix chiffres clés

  • Pourquoi un Gilet jaune s'est fait saisir ses appartements pour payer des dégradations avant même d'avoir été jugé ?

    Pourquoi un Gilet jaune s’est fait saisir ses appartements pour payer des dégradations avant même d’avoir été jugé ?

  • Européennes : Ludowski, Drouet, Nicolle... pour qui vont voter les figures des Gilets jaunes ?

    Européennes : Ludowski, Drouet, Nicolle… pour qui vont voter les figures des Gilets jaunes ?

  • Européennes : entre triomphe et colère, comment les Gilets jaunes ont-ils accueilli les résultats ?

    Européennes : entre triomphe et colère, comment les Gilets jaunes ont-ils accueilli les résultats ?

  • Gilets jaunes : 12.500 manifestants, rassemblements sauvages à Paris et tensions à Amiens pour le "28e acte"

    Gilets jaunes : 12.500 manifestants, rassemblements sauvages à Paris et tensions à Amiens pour le “28e acte”

Plus d’articles

  • La France compte-t-elle le plus de fonctionnaires en Europe ?

  • Les gilets jaunes se mobilisent à Lyon

  • Bordeaux revit grâce à ses paquebots

  • Manifestations dans le monde entier contre Monsanto et l’agrochimie ce week-end

  • Côtes-d’Armor : une médecin convoquée pour avoir prescrit trop d’arrêts maladie

  • Gilets jaunes : un effet à double tranchant

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.