Réseaux sociaux : enfin une piste pour lutter contre les bulles de filtre ?

Spread the love
  • Yum

Le phénomène n’est pas nouveau mais il est souvent discuté. La théorie des bulles de filtres, inventée par l’écrivain Eli Pariser, estime que les algorithmes des réseaux sociaux ne nous proposent que des contenus liés à ce que nous aimons. Sur le plan politique et démocratique, cela peut poser un vrai problème en enfermant les citoyens dans une zone de confort idéologique. Dès lors, les internautes ne se comprennent plus et les discussions s’enflamment, sans la moindre possibilité d’arriver à un compromis.

Des chercheurs du MIT se sont justement penchés sur le sujet dans un étude passionnante. Sans grande surprise, il en ressort que la probabilité de voir un individu suivre un autre compte Twitter triple lorsqu’ils sont liés par des positions politiques similaires.

Les algorithmes doivent changer

Pour mener à bien leur expérience, les scientifiques ont rassemblé une liste d’utilisateurs qui avaient retweeté des publications de MSNBC et Fox News (chaînes réputées de gauche et de droite Ndlr). Une liste de 842 profils a ainsi été établie et prend en compte équitablement les démocrates et les républicains.

Les chercheurs ont, dans le même temps, créé un réseau de huit bots très partisans qui ressemblent à des profils progressistes ou conservateurs. Ces derniers ont ensuite suivi de manière aléatoire les 842 comptes préalablement sélectionnés. L’idée était de voir quel serait leur comportement.

Dans l’ensemble, 15 % des vrais utilisateurs ont choisi de suivre les profils de bots qui partageaient les mêmes opinions qu’eux. Seulement 5% d’entre eux ont décidé de faire de même pour les bots qui avaient des positions différentes.

Forts de ce constat, les scientifiques estiment que si les géants du web veulent renforcer les interactions entre citoyens, ilsdevraient changer de stratégie. David Rand, un des auteurs précise :

Si vous voulez favoriser les relations sociales entre partisans, vous n’avez pas seulement besoin que l’algorithme de suggestion d’amis soit neutre. Vous auriez besoin que ces derniers soient conçus pour contrer activement ces prédispositions psychologiques des individus.

Le message est passé mais nul doute que cette expérimentation pourrait donner des idées à d’autres chercheurs pour compléter cette étude à l’avenir.

Leave a Reply

%d bloggers like this: