REPLAY. Déconfinement : “Nous n’excluons pas” que les enfants portent des masques lors de leur retour à l’é… – Franceinfo

Spread the love
  • Yum

Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, a annoncé, lundi 13 avril, la réouverture progressive le 11 mai prochain des établissements scolaires (crèches, écoles, collèges et lycées), fermés depuis le confinement pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Oui, mais comment ? La question a été posée dès le lendemain au ministre de l’Education nationale, invité du journal de 20 heures de France 2. Jean-Michel Blanquer a insisté sur le fait que ces mois de mai et juin “ne seront pas des mois normaux”, mais il n’a pas beaucoup donné de précisions à ce stade et renvoyé aux discussions menées sur la reprise des cours dans les établissements scolaires.

Est-ce que les enfants pourraient porter des masques ? “Nous n’excluons pas ça pour le moment”, a répondu Jean-Michel Blanquer. “Les élèves peut-être ne rentreront pas exactement au même moment selon leur niveau, selon leur âge”, a-t-il ajouté rappelant qu’Emmanuel Macron avait évoqué lundi les “crèches, écoles PUIS collèges et lycées” et soulignant que des considérations de différents types, notamment de nature territoriale, pourraient intervenir. “Ce qui est très important, c’est qu’on ait un cadre national sur les modalités avec évidemment des adaptations locales”, a-t-il souligné.

Les parents auront-ils le droit de choisir d’envoyer ou non leurs enfants à l’école ? “Ça se discute, nous verrons cela au cours des deux prochaines semaines”, a répondu le ministre. “Je suis ouvert à des formules souples mais n’oublions pas que le grand objectif, il est d’abord profondément social, c’est-à-dire que nous devons ramener à l’école des enfants qui s’en sont éloignés”, a-t-il poursuivi, évoquant les quelque 5% d’élèves qui sont restés “en dehors du radar” des dispositifs d’enseignement à distance mis en place pendant le confinement.

Interrogé sur une réouverture des cantines et des internats, Jean-Michel Blanquer a souligné que ces sujets étaient en discussion avec les collectivités locales. “On peut peut-être avoir des solutions d’équilibre en espaçant les moments de présence à la cantine de façon à ce que les élèves soient bien distanciés”, a-t-il dit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *