Rentrée scolaire et coronavirus : 20 réponses concrètes à vos questions – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Votre enfant doit-il porter un masque? Êtes-vous autorisé à l’emmener en classe? Sera-t-il testé s’il a des lacunes suite au confinement? Aura-t-il le droit de jouer au ballon à la récré? Et de faire de la flûte? Que se passera-il s’il a de la fièvre? Voici les éléments de réponse que l’on peut apporter à une vingtaine de questions très concrètes, à la veille de la rentrée scolaire ce mardi 1er septembre.

Mon enfant est-il obligé de retourner à l’école ?

Oui. L’école est obligatoire : les 12,4 millions d’écoliers, collégiens et lycéens doivent se présenter dans leurs établissements mardi.

Ai-je le droit de l’emmener dans la classe ?

C’est une tradition en maternelle : les parents peuvent emmener leurs enfants jusque dans la classe. Si le ministre a plusieurs fois appelé à « éviter au maximum les contacts entre adultes », il a également demandé aux chefs d’établissements d’être pragmatiques. D’ici lundi soir, toutes les écoles, collèges et lycées auront affiné et affiché leur protocole devant l’entrée.

Dois-je porter un masque en l’emmenant à l’école ?

Tous les adultes doivent porter un masque.

Les enseignants seront-ils masqués, même en maternelle ?

Tous les enseignants devront porter un masque, qui leur sera fourni par le ministère. Les enseignants en situation de vulnérabilité pourront même avoir un FFP2. Dans les petites classes, et dans celles avec des élèves malentendants, les enseignants devraient avoir des masques transparents.

Mon enfant doit-il porter un masque ?

S’il est collégien ou lycéen, c’est obligatoire. Pour les écoliers, c’est facultatif.

L’école va-t-elle fournir les masques ?

L’Etat a prévenu qu’ il ne fournirait pas les masques gratuitement, sauf pour les familles vulnérables. Mais plusieurs collectivités ont promis qu’elles en fourniraient à ses élèves.

Faudra-t-il garder le masque à la récréation ?

Oui, toujours, à partir de la classe de 6e. Dans le but d’éviter au maximum le brassage d’élèves de groupes différents, les récréations seront sans doute échelonnées et les cours de récré pourront être séparées en zones et balisées.

Des jeux sont-ils interdits à la récréation ?

Dans la mesure où le brassage entre groupes différents est limité, aucun jeu n’est interdit. Les jeux de contact – comme le ballon – sont bien autorisés.

Faudra-t-il garder son masque à la cantine ?

Les règles pour les masques à la cantine seront les mêmes qu’au restaurant pour les adultes : on ne peut retirer son masque qu’à table. Pour le reste, ce sera lavage de mains à l’entrée et à la sortie.

Mon enfant pourra-t-il déjeuner avec ses copains ?

Les établissements sont invités dans la mesure du possible à faire déjeuner les élèves tous les jours à la même table, à multiplier les services et à asseoir les élèves en quinconce. Ces tables devront être nettoyées et désinfectées régulièrement. Les cantines sont également appelées à limiter le vrac.

À l’école, « les adultes portent le masque », annonce Blanquer

Faudra-t-il garder son masque en cours de sport ?

C’est comme à la cantine : à partir de la 6e, tous les élèves doivent porter le masque dans les gymnases et dans les stades, sur les terrains et sur les courts, etc., mais peuvent l’ôter dès qu’ils commencent la pratique d’un sport. Si possible, le professeur doit leur faire respecter une distanciation d’au moins deux mètres.

Les élèves auront-ils accès aux vestiaires ?

Exceptionnellement, mais il est recommandé d’aller en cours d’EPS déjà équipé.

Le masque sera-t-il obligatoire en cours de musique ?

Oui, toujours à partir de la 6e. Le ministère recommande en chant de rechercher la « qualité du timbre » et non « la puissance vocale »… En primaire, où les masques ne sont pas obligatoires, le ministère recommande de limiter les sessions de chant à une vingtaine de minutes. Dans le secondaire, et notamment pour les « lycéens habitués à jouer dans les productions collectives », les instruments de musique sont autorisés… sauf ceux à vent.

Quel est le protocole dans les internats ?

En internat, le masque est obligatoire partout sauf pendant les repas, la toilette et le sommeil. Les lits doivent être séparés d’au moins un mètre et la configuration en lits superposés est autorisée à condition que les occupants dorment tête-bêche. Le ministère recommande de faire dormir ensemble les élèves d’une même classe ou d’un même niveau.

Le nombre d’élèves sera-t-il limité dans les classes ?

Non, pas dans le contexte épidémique dans lequel intervient la rentrée. En revanche, à cause d’une baisse de la démographie au primaire, le nombre d’élèves en classe devrait y être partout plus bas que l’an dernier. En zone prioritaire, 20000 petits de grande section doivent par ailleurs expérimenter le dédoublement de leur classe, à l’instar de leurs aînés de CP et de CE1 les années précédentes. À l’autre bout de la chaîne, les syndicats ont alerté sur les niveaux « très élevés » de lycéens attendus sur les bancs cette année.

Les établissements sont-ils régulièrement nettoyés ?

Les règles du ministère concernant le nettoyage et la désinfection des locaux sont drastiques. Dans les cantines, les tables doivent être désinfectées après chaque service, le matériel sportif doit l’être aussi régulièrement. En internat, le ministère préconise la désinfection quotidienne des espaces les plus touchés et le lavage du linge de lit à 60 degrés minimum.

Après de nombreux mois sans cours, le niveau de mon enfant va-t-il être « testé » ? Pourra-t-il bénéficier de soutien ?

Oui, comme nous l’expliquions la semaine dernière. Dès la mi-septembre, les élèves des classes charnières (CP, CE, 6e et seconde) seront testés en français et en mathématiques. Le test en 6e s’agrémente cette année de la lecture pendant une minute d’un test à voix haute, évalué par le professeur. D’autres outils dits de « positionnement » sont à la disposition des enseignants dans les autres classes. Au collège, le soutien scolaire gratuit va être étendu à tous, à raison de trois heures par semaine, a promis le ministre. A noter également : les professeurs d’EPS ont reçu pour consigne de « prendre le temps » d’évaluer les élèves « sur le plan physique et psychologique ».

Les programmes ont-ils évolué ?

Non. Mais comme nous l’expliquions il y a quelques jours, le ministère a conçu pour les enseignants une liste des points à revoir prioritairement en septembre et octobre, afin de combler les lacunes.

Que se passe-t-il si mon enfant à de la fièvre ?

Il sera isolé et des tests seront réalisés, afin de « remonter la chaîne de contamination ». Le ministère a pour ambition d’être en mesure de tester tous les cas contacts en 48 heures.

L’école peut-elle encore fermer ?

Ce dimanche dans le JDD, Jean-Michel Blanquer prévient qu’il y aura des classes fermées, « mais le moins possible ». Cette décision sera prise le cas échéant après décision conjointe des recteurs, préfets et autorités régionales de santé. Lors de sa conférence de presse mercredi dernier, Jean-Michel Blanquer a décrit trois scénarios : en cas de « circulation maîtrisée » du virus, les établissements fonctionnent normalement; en cas de circulation « forte », une organisation « hybride » est prévue, avec des classes restreintes, un roulement des élèves présents, et le retour de l’enseignement à distance; en cas de circulation « intense » du virus, alors, les autorités pourront envisager la fermeture pure et simple des établissements.

» Téléchargez le calendrier scolaire officiel 2020-2021 en cliquant ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *